Jérôme Ducros
Jérôme Ducros, président du club de Luzenac | MAXPPP - PQR - LA DEPECHE DU MIDI - XAVIER DE FENOYL

Le CNOSF fait patienter Luzenac jusqu'à lundi

Publié le , modifié le

Le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), appelé par le club de Luzenac à donner son avis sur le refus de la DNCG de l'intégrer en Ligue 2 pour raisons financières, a noté une évolution favorable, selon L'Equipe. Mais il a refusé de statuer défintivement, reportant son avis à lundi. S'il donne une réponse favorable à l'appel des Ariégeois, cela ne signifiera pas pour autant que l'équipe jouera en L2 la saison prochaine. Le CNOSF ne rend qu'un avis consultatif. La Ligue et la Fédération peuvent prendre une décision différente.

Luzenac n'est toujours pas en Ligue 2. A moins de quinze jours du début du championnat, le promu ariégeois lutte toujours pour gagner dans les bureaux le droit, conquis sur le pré, de jouer en L2. Le déficit de 800 000 euros, qui a conduit la Direction nationale contrôle et de gestion (DNCG) à ne pas valider sa montée, semble comblé. Il semble que le CNOSF ait constaté ce changement, mais le Comité n'a pas voulu rendre son avis définitif. Cela attendra lundi.

Dans un communiqué publié sur son site internet, le club de Luzenac indique que Jérôme Ducros, le président, "était confiant suite au déroulement de cette audition. Les membres du CNOSF étaient quant à eux plutôt positifs. A l'heure actuelle nous n'avons aucun document officiel nous stipulant l'avis du CNOSF. Si l'avis est positif, nous devrons attendre la réponse des instances footballistiques. Elles sont libre d'accepter ou non cet avis." Jean-Pierre Bel, président du Sénat, et Frédérique Massat, députée de l'Ariège, avaient accompagné la délégation de Luzenac devant le CNOSF.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze