Evian-Thonon-Gaillard
Evian-Thonon-Gaillard | etgfc

Le chasse-croisé continue en L2

Publié le , modifié le

La large victoire d'Ajaccio à domicile sur Reims (3-0) a permis, lors de la 28e journée, aux Corses de revenir en tête de la Ligue 2. Les autres prétendants à la montée ont craqué, comme Evian à Angers (3-0) ou Troyes à Boulogne (2-0), ou ont peu avancé comme Le Havre (nul 1-1 à Sedan) et Le Mans (nul 0-0 à Clermont). Entre Troyes, 9e, et Ajaccio, 1er, il n'y a que six points d'écart. Tours tentera de recoller au trio de tête lundi, en cas de victoire contre Nantes

La défaite à Nantes et suspensions consécutives auraient pu arrêter la dynamique ajaccienne lors de cette 28e journée de Ligue 2. Malgré un effectif réduit à 19 joueurs de champ pour la réception de Reims, Olivier Pantaloni et ses hommes ont su trouver la bonne carburation pour décrocher une quatrième victoire lors des sept derniers matches. Bien évidemment, la solution est venue des deux meilleurs buteurs du club, Rivière d'abord, sur penalty (39e), et Socrier ensuite dans le temps additionnels (45e+2), avant de finir par Diawara (80e). Socrier atteint désormais les 11 réalisations depuis le début de la saison, pendant que son coéquipier le suit à petite distance avec neuf buts. Avec de telles statistiques et surtout ces trois points récoltés à François-Coty (3-0), Ajaccio se retrouve aux commandes de la Ligue 2, devant une meute de prétendants à la montée qui ont eu bien du mal ce soir à tenir le rythme.

Au premier rang des regrets, Evian-Thonon. Leader avant cette journée, les Savoyards ont chuté lourdement lors de leur déplacement à Angers (3-0), enregistrant ainsi une quatrième défaite lors de ses sept derniers matches. Les hommes de Bernard Casoni sont néanmoins heureux dans leur malheur, car leurs rivaux n'ont pas forcément avancé beaucoup plus vite qu'eux. Mais le sourire était évidemment dans le vestiaire angevin, que ce succès propulse qu'à six longueurs du leader corse, les buts de Renouard (4e), Diore (32e) et Gomez (78e) ramenant un bel espoir de fin de saison dans l'esprit des joueurs de Jean-Louis Garcia.

Avec onze points glanés lors des cinq derniers matches, Le Havre était l'équipe la plus rapide de ces derniers temps pour atteindre la Ligue 1. Les Normands ont bien pensé que leur appétit n'allait pas être contraint par ce voyage à Sedan, autre ancien pensionnaire de Ligue 1 qui rêve d'un retour au premier plan, d'autant plus qu'Alla ouvrait le score sur penalty juste après le quart d'heure de jeu (16e). Mais les Ardennais égalisaient avant la pause par Diaby (39e), évitant ainsi le doute dans les vestiaires, et récoltant un point important pour ne pas être décroché dans cette course échevelée vers la montée.

Tours à la relance contre Nantes lundi ?

En déplacement à Clermont qui restait sur quatre matches sans défaite, Le Mans espérait bien reprendre une marche en avant bien plus décidée que lors de ses dernières sorties, où les Sarthois n'avaient pris que deux points en quatre matches. Malheureusement, c'est encore un nul, le seul vierge de la soirée (0-0), qui a conclu la rencontre, laissant tout de même les joueurs d'Arnaud Cormier dans le coup. Jean-Marc Furlan aurait également rêvé poursuivre une série de montagnes russes avec Troyes, mais l'alternance une défaite-une victoire vécue depuis le début du mois de février s'est arrêtée du mauvais côté, puisque les Troyens ont été battus, pour la deuxième fois de suite, sur le terrain de Boulogne (2-0). Un but de Thil en début de match (6e minute), son 9e de la saison, et un de Pajot en fin de match (77e minute), voilà ce qui permet aux Nordistes de rester pleinement dans la bataille de l'accession, avec six longueurs de retard sur Ajaccio.

Dans cette liste incroyable d'équipes pouvant encore aller en Ligue 1 à la fin de la saison, Dijon fait partie des discrets. Mais ce soir, Patrice Carteron peut se réjouir d'avoir vu sa formation réaliser l'une des meilleures affaires en battant Metz (2-1). Une victoire qui place les Dijonnais en 5e position, à seulement quatre longueurs du leader. En revanche, Istres a peut-être perdu quelques espoirs en s'inclinant à Nîmes (2-1), malgré l'expulsion dès la 64e minute du Nimois Poulain (64e). Mais le score était déjà à l'avantage des Crocodiles, après un penalty de Gigliotti (42e) et un but de Mchangama (60e). Les Istréens sont désormais à huit points de la première place. Si loin, mais si près...

Dans une telle bataille de chiffonnier, le dernier arrivé pourrait bien être le premier satisfait. Tours, battu la semaine dernière à Metz, se voit proposer un retour sur ses terres des plus intéressants et des plus vitaux. Les Tourangeaux accueillent en effet des Nantais qui avaient fait mordre la poussière aux Ajacciens lors de la précédente journée, et un succès replacerait l'ancien leader de Ligue 2 au pied du podium.