Jean-Louis Gazeau
Jean-Louis Gazeau | .

L'ancien président nîmois "abasourdi"

Publié le , modifié le

L'affaire des matches truqués présumés, ou pour le moins suspects, du club de Nîmes en L2 la saison passée, fera l'objet d'un reportage dimanche dans Stade 2. Thierry Vildary qui suit le dossier depuis plusieurs semaines, fait un point complet sur cette affaire, avec notamment l'ancien président nîmois Jean-Louis Gazeau et l'ancien entraîneur René Marsiglia.

Jean-Louis Gazeau dit n'avoir pas suspecté l'activité de Serge Kasparian dans le cercle de jeux parisien Cadet : "Il m'a été présenté comme un propriétaire de brasseries parisiennes, ce qui était vrai d'ailleurs". Il y a quelques jours, dans "Objectif Gard", l'ancien homme fort du football nîmois se disait "abasourdi". Il souhaite avant tout “que la justice fasse rapidement la lumière sur la vérité“. Et rajoute sur un ton solennel : “Je tombe de haut, si ces éléments sont avérés, il est évident que les responsables doivent être sanctionnés“. Ce qui importe avant tout Jean-Louis Gazeau, c’est le sort du Nîmes Olympique : “Je pense surtout aujourd’hui au club et à ceux qui font Nîmes Olympique tous les jours“.

De son côté, René Marsiglia, qui était était sur le banc nimois lors du match qui fait débat à Caen le 13 mai dernier a doné sa version des faits. L'entraîneur des "crocodiles" a rappelé ses consignes d'avant match. Des consignes typiques d'un match où les deux clubs n'avaient besoin qu'un d'un seul point pour quasiment assurer le maintient pour les gardois et l'accession pour les normands: "avant le match, j'ai dit aux joueurs: vous avez l'habitude de jouer des matches d'une heure et demi et bien celui-là il va durer une heure. Si après une heure chacun a ce qu'il veut, le match est fini. Dans la dernière demie-heure si on a un point et qu'ils ont un point, les gars d'en face ils vont pas attaquer pour risquer de prendre un but et de tout perdre !"
René Marsiglia reconnait que le courant n'est jamais passé entre lui et le nouveau président Jean-Marc Conrad. Son contrat n'a pas été renouvelé à l'issue de la saison passée. le technicien n'est toutefois pas inquiété dans cette affaire. Il conclut "je suis content d'avoir été sur écoute, parce qu'on a la preuve que je n'ai passé aucun coup de fil à personne."

francetv sport @francetvsport