La LFP s'oppose aux barrages entre Ligue 2 et National 1

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Nathalie Boy de la Tour et Didier Quillot, les deux patrons de la LFP
Nathalie Boy de la Tour et Didier Quillot, les deux patrons de la LFP. | AFP - FRANCK FIFE

La Ligue de football professionnel (LFP) s'est opposée vendredi à l'idée de barrages entre la Ligue 2 et le National lors de son Conseil d'administration.

Déjà embourbée dans des démêlés judiciaires avec trois clubs de Ligue 1, la LFP n'entend pas revenir sur ce qu'elle a acté fin avril. Réunie en Conseil d'administration, elle s'est prononcée à l'unanimité contre la tenue de barrages entre la Ligue 2 et le National ce vendredi, réclamée par le club de Boulogne-sur-Mer (3e de National à un point du promu Dunkerque). L'information est donnée par l'AFP après consultation de sources proches du dossier.

La FFF doit encore acter la décision

La logique établie fin avril reste respectée. S'il n'y a pas de barrages entre la Ligue 1 et la Ligue 2, il n'y en aura pas non plus entre la deuxième division et le troisième échelon national. Les espoirs de monter dans l'élite de l'AC Ajaccio, de Troyes et de Clermont (respectivement 3e, 4e et 5e de L2) avaient déjà été douchés. 

La décision de non tenue des barrages L2/National 1, qui opposent normalement le 3e de N1 au 18e de L2 et offrent une place en deuxième division, doit désormais être actée par la Fédération, organisatrice de la compétition de National 1, a-t-on détaillé de même source. Cette même Fédération avait reporté sa décision lors de son Comex du 11 mai, attendant l'assemblée générale de la LFP du 20 mai (qui n'avait toujours pas statué).

AFP