La Fédération française de football rejette le principe d'une Ligue 2 à 22 clubs

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Noël Le Graët, président de la FFF depuis 2011
Noël Le Graët, président de la FFF depuis 2011 | AFP

Dans les tuyaux depuis plusieurs jours, la décision de la FFF est à présent officielle : non, la Ligue 2 ne se jouera pas à 22 équipes la saison prochaine. Réuni ce mercredi matin, le Comité Exécutif de la FFF a désapprouvé la décision votée par l’Assemblée Générale de la LFP mercredi dernier. Le Mans et Orléans sont bien relégués en National 1.

Faut-il jouer la prochaine Ligue 2 à 22 clubs, c’est-à-dire en faisant monter les deux promus de National (Pau et Dunkerque), et sans reléguer les derniers de Ligue 2 (Le Mans et Orléans) ? Pour l’Assemblée Générale de la LFP, regroupant les 40 clubs des deux premières divisions, la réponse était oui à 57% lors d’un vote la semaine dernière. Sauf que ce n’est pas l’avis du Comité exécutif de la FFF, qui s’est réuni ce mercredi, et qui a annulé cette décision. Comme tous les autres championnats de football français, professionnels ou amateurs, la Ligue 2 aura donc deux clubs relégués.

"Réuni ce jour, le Comité Exécutif de la Fédération Française de Football a décidé, en vertu de l’article 199 des règlements généraux de la FFF, de réformer la décision de l’Assemblée Générale de la Ligue de Football Professionnel en date du 20 mai 2020 adoptant un nouveau format de championnat de Ligue 2 à 22 clubs, sans descente, pour la saison 2020-2021", indique un communiqué de l'instance. En conséquence, les deux descentes réglementaires prévues pour la saison 2019-2020 sont maintenues et le championnat de Ligue 2 restera à 20 clubs pour la saison 2020-2021. 

La FFF prône la cohérence

La décision ne faisait aucun doute, tant le président de la FFF, Noël Le Graët, avait témoigné de son opposition à une Ligue 2 à 22 clubs depuis le début de la crise. La Fédération a pris le temps d’étudier les règlements pour vérifier qu’elle pouvait bien annuler la décision de l’AG de la LFP. C’est chose faite, au nom de “l’intérêt supérieur du football”. En allant contre la décision de la LFP (prise par les clubs de l’élite à 57%), la FFF s’expose ainsi à des recours, notamment des clubs d’Orléans et du Mans, relégués donc, et principales "victimes" de ce choix.

A l’inverse, en faisant le choix d’une Ligue 2 à 20 clubs, la FFF maintient une forme de cohérence entre tous les championnats français. En effet, depuis le début de la crise, Noël Le Graët a martelé qu’il devait y avoir des promotions et relégations à tous les niveaux du football français. Dès lors, une Ligue 2 à 22 clubs aurait constitué une exception, qui aurait remis en cause tous les autres championnats, et donc exposé la FFF a d’innombrables recours. Tout en donnant du poids à ceux déjà en cours (Amiens, Lyon, Toulouse...).