Le Mans - Boulogne Sur Mer
Le coup d'envoi de la saison 2010-2011 est donné | AFP - PHILIPPE HUGUEN

La course à la L1 reprend

Publié le , modifié le

Ils sont vingt à prétendre à la montée dans l'élite. Pourtant, il n'y aura que trois élus au terme des 38 journées de compétition. A 24h du lancement du championnat de Ligue 2, tour d'horizon des forces en présence cette saison. Qui peut prétendre à la montée ?

La lutte va être terrible dans l'antichambre de la Ligue 1. L'an passé, derrière les monopoles de Caen et Brest, la bataille pour la troisième place avait été des plus indécises. Au final, Arles-Avignon avait raflé la mise. Presque contre toute attente. Les 20 pensionnaires de L2 comptent bien se chahuter encore cette saison. Et ce n'est pas leurs petits budgets qui réduisent leurs ambitions. Qui peut y croire ?

Il est possible d'imaginer les trois relégables de la saison dernière vouloir récupérer leur ticket pour l'élite. Sur les trois places à pourvoir, Grenoble, Boulogne et Le Mans auront à coup sûr une carte à jouer. L'équipe de la Sarthe en tête, grâce à son budget de 23 millions d'euros, le plus gros du championnat. De quoi espérer briller pour un club au palmarès toujours vierge. 

Grenoble aura pour sa part certainement du mal à se remettre de sa saison noire en L1 tandis que Boulogne-Sur-Mer devra composer avec de nombreux départs.

Derrière les trois ex-L1, Nantes sera certainement l'attraction du championnat. Son palmarès fait  figure d'ovni au cœur d'un tableau composé d'équipes en devenir. Huit titres de champion de France, trois Coupe de France et deux Trophées des Champions… Mais les Canaris ne devront pas se reposer sur leurs lauriers s'ils veulent aspirer à la montée. Leur calamiteuse saison 2009-2010, soldée par une 15e place, devra leur servir de leçon.

Metz sera également un candidat sérieux. Malheureux 4e la saison dernière à cause d'un sprint final mal négocié, les joueurs du stade St-Symphorien espéreront conjurer le sort. Le Havre fait pareillement partie des clubs très attendus. Échouant à la 7e place l'an passé, la formation de Seine-Maritime mettra tout en œuvre pour briguer une place en haut de la hiérarchie du football français.

Au rang des surprises, Tours peut espérer décrocher l'accessit. Promu en 2008, le club d'Indre et Loire était déjà passé tout près de la montée avec une sixième place. Si leur exercice l'an passé fut de moins bonne facture, malgré la présence d'Olivier Giroud (meilleur buteur du championnat), il a cependant été celui du maintien dans la partie haute du tableau. A confirmer.

Bien sûr, d'autres clubs afficheront des ambitions plus modestes. Les trois promus, Evian, Reims et Troyes tenteront d'abord de se maintenir au niveau professionnel avant de se frotter au haut de tableau. A moins que leur accession au championnat supérieur leur donne des ailes... A suivre.