Le Mans Helstad Lamah joie 10 2010
La joie des Manceaux, Helstad et Lamah en tête | lemansfc.fr

L2:Le Mans domine Tours

Publié le , modifié le

Au Stade de la Vallée-Du-Cher, les Tourangeaux se sont inclinés 1-0 face aux Manceaux, lors du match de clôture de la 16e journée de Ligue 2. Le Mans revient à hauteur de Tours qui conserve cependant les commandes du championnat à la faveur d'une meilleure différence de buts sur son adversaire du jour (+7 contre +6).

En leur qualité de leaders, les Tourangeaux abordaient le plus sereinement du monde cette rencontre les opposant pourtant à l'un de leurs principaux concurrents. Cardy s'offrait la première occasion franche dès la 9e minute, mais Ovodo s'interposait. Ce dernier allait devoir s'employer de nouveau une dizaine de minutes plus tard sur une frappe cette fois signée du Sud-Coréen Song (20e). Très affûté, Cardy donnait encore le tournis à la défense adverse et servait Buengo qui trouvait le montant gauche des cages mancelles (27e). Cardy s'illustrait de nouveau en frappant de nouveau au but, mais Ovono n'avait cette fois pas à intervenir sur ce tir non cadré (29e). A une minute de la fin de la première mi-temps, Tours manquait de peu de surprendre son monde sur un coup franc de Lejeune qui passait tout près du cadre (44e).

Au retour des vestiaires, les Manceaux semblaient remontés comme des pendules. Helstad profitait d'une erreur de la défense pour décocher une frappe croisée, qui n'allait être stoppée que par le poteau des cages protégées par Thuram-Ulien. Et dans la minute suivante, Adenon allait concrétiser ce retournement de situation en déviant le ballon dans les filets (55e, 0-1). Les Touragenaux manquaient même de doubler la mise par l'intermédiaire de Corchia, qui, d'une tête, envoyait le ballon sur le poteau adverse (57e). A la 64e, le public tourangeau retenait encore son souffle sur une frappe cette fois signée Baal, et il ne s'en fallait que de quelques centimètres pour ne pas voir le score porté à 2-0. Le panneau d'affichage restait finalement bloqué sur 1-0 en faveur des Manceaux qui se retrouvaient leaders ex-aequo.

Romain Bonte