Nîmes-Metz
. | MAXPPP - Fabrice Fourès

L2: Nîmes continue sa série en battant Metz

Publié le , modifié le

Nîmes a battu Metz (2-1) lundi dans le dernier match de la 27e journée de Ligue 2, au terme d'un match plaisant et plutôt enlevé. Les deux équipes ont eu chacune leurs possibilités de marquer. Les Nîmois ont ouvert le score, rejoints en 2e période par des Messins offensifs qui n'ont pas su tuer le match. Les Nîmois se sont montrés réalistes en toute fin de partie pour signer une victoire très importante pour le maintien. Metz de son côté a laissé passer l'occasion de remonter sur le podium.

Les deux équipes avaient des enjeux. Prendre de la distance par rapport à la zone de relégation pour une équipe de Nîmes dans une spirale positive depuis le mois de janvier, et rester dans le wagon des prétendants à la montée pour les Messins. C'est sans doute ce qui explique que les vingt-deux acteurs ont démarré pied au plancher. Les deux équipes se rendaient coup pour coup dans la lutte du milieu mais ce furent les Messins qui se procurèrent la première grosse occasion: un coup-franc enroulé de Gomes sur le poteau des cages de Michel, le portier Nîmois. Les Lorrains allaient d'ailleurs toucher du bois une deuxième fois, la transversale cette fois, sur un tête de Diallo dans le temps additionnel. Cette occasion venait aussi après une frappe de Bekamenga frôlant les buts de Michel. Mais entre les deux poteaux, les Nîmois également offensifs, avaient réussi à trouver la faille, sur un coup de pied arrêté, un corner de Fabre repris de la tête par Briançon (1-0, 40e). Dans cette première période, les Crocodiles perdaient aussi leur buteur Koura sur blessure.    

Metz rate le coche 

La deuxième période partait sur le même rythme, avec des Messins toujours entreprenants, alors que les Gardois connaissaient un peu plus de difficultés à résister en défense. Metz allait obtenir l'égalisation également sur coup de pied arrêté: un coup-franc de Ngbakoto prolongé du bout du pied par Diallo qui trompait Michel. (1-1,55e). Sur leur lancée, les Messins continuaient mais sans trouver de solution. Michel était très vigilant sur sa ligne, et s'interposait à plusieurs reprises, notamment devant Candeias et Kabore. Même si le rythme général baissait, les Nîmois n'étaient pas en reste, ils inquiétaient à leur tour Oberhauser, mais le gardien lorrain faisait bonne garde. Jusqu'aux dernières minutes, où dans le temps additionnel, Ousmane Cissokho négociait parfaitement un ballon mal repoussé par le défenseur Palomino pour tromper le portier du FC.Metz

Le stade des Costières exultait. Les Nîmois prenaient trois points précieux eux qui reviennent de très loin puisqu'ils avaient été sanctionnés et avaient débuté le championnat avec -8 points. Les voilà désormais 16e, avec cinq longueurs d'avance sur Sochaux le premier relégable.

Christian Grégoire