Jérôme Rothen
Bastia à l'attaque avec Rothen et Khazri | MAXPPP - PHOTO PQR-NICE MATIN-GERARD BALDOCCHI

L2: Bastia creuse encore le trou

Publié le , modifié le

En l'emportant à Furiani (2-1) après avoir été mené au score par la lanterne rouge amiénoise, Bastia a fait un pas de plus vers la Ligue 1, lors de la 28e journée de L2. En effet, dans le même temps, Clermont, son dauphin, a été tenu en échec à domicile par Istres (1-1), Troyes à Metz (2-2) et Sedan à domicile contre Angers (2-2), comme Nantes contre Boulogne (3-3). Bastia compte 10pts d'avance sur les Auvergnats. Reims passer 2e lundi en cas de victoire au Mans.

Huit points d'avance sur le deuxième, meilleure attaque, meilleure défense, aucune défaite depuis le début du mois de février et cinq victoires lors des six derniers matches, Bastia avait déjà des allures de futur pensionnaire de Ligue 1 avant cette 28e journée. La réception d'Amiens, lanterne rouge de Ligue 2, n'a fait que confirmer cette tendance. Bien sûr, vaincre une équipe de plus en plus proche du National n'est pas un exploit pour le leader du championnat. Mais les faits auraient pu coûter cher aux Corses. Dès la 10e minute, contre le cours du jeu, Touzghar, en contre, venait battre Novaes pour donner l'avantage à la pire attaque de L2. Ce coup de froid ne durait pas très longtemps, avec un coup franc de Rothen expédié dans le petit filet amiénois (16e, 1-1). Et avant la pause, un but contre son camp du capitaine d'Amiens, Mienniel, venait donner les commandes du score aux Bastiais (2-1, 38e), histoire de regagner les vestiaires un peu plus sereinement. Et un leader serein, c'est un leader qui ne perd pas. Une seizième victoire cette saison qui rapproche un peu plus le club de la montée.

Les matches des occasions ratées

A dix journées de la fin du championnat, alors que six équipes peuvent encore prétendre à la montée avec plus ou moins de chances, chaque occasion est à saisir. Si Bastia l'a compris depuis un moment, pour d'autres, c'est plus difficile. Opposé à domicile à des Angevins, en lutte pour leur maintien et qui n'ont pas gagné le moindre match de championnat en 2012, les Sedanais n'ont pas su enfoncer le clou, concédant un nul très pénalisant (2-2). Des occasions en début de match, un but de Pogba (7e) mais une égalisation de Couturier à la 39e minute, et un deuxième but de Charbonnier (65e), son 12e personnel cette saison, avant que Diallo n'égalise (86e), voilà comment les Sangliers ont piqué du nez dans cette soirée. A 23 ans, le buteur angevin se hisse au niveau du rémois, Ghilas, en tête du classement des buteurs, mais ce dernier aura l'occasion de marquer, lundi, au Mans.

Mêmes causes et conséquences presque identiques pour les Clermontois. Premiers dauphins des Corses avant la soirée, les Auvergnats ont été les premiers à frapper par Salze (40e), lors de la venue d'Istres, mais les Sudistes ont répondu aussitôt par Akrour (42e). Il a fallu attendre le temps additionnel pour que l'espoir renaisse avec un but de Dembele, mais Akrour se montrait encore une fois très réactif pour égaliser aussitôt après et arracher un nul (2-2).
Et que dire des Troyens. A Metz, toujours sans victoire en 2012 et même depuis le 16 décembre dernier, l'ESTAC avait réalisé le plus difficile, en revenant au score puis en prenant l'avantage après l'ouverture du score de Duhamel (18e), grâce à son capitaine Marcos (54e) et à Caceres (62e). Mais un penalty du même Duhamel (72e) offrait le nul (2-2) aux Lorrains, leur 4e consécutif.

Un but et un penalty en 5 minutes, mais un nul pour Nantes

Et avec toutes ces occasions perdues, c'est Châteauroux qui se frise les moustaches. Grâce à un but de Moulin en toute fin de rencontre (85e), les Castelroussins remportent la victoire sur Le Havre (1-0), et empochent 3 points qui les propulsent au même niveau que les Sedanais et les Nantais, l'espoir de retrouver les charmes de l'élite revenant de plein fouet.

Dans cette soirée des espoirs déçus, la palme revient sans doute aux Nantais. Après un nul et une défaite, l'équipe de Landry Chauvin pensait avoir pris les choses par le bon bout à domicile contre Boulogne. Après deux minutes de jeu, le FCNA menait en effet (1-0) grâce au réveil de Sylvain WIltord, auteur d'une tête retournée victorieuse pour son 5e but cette saison. Et à la 6e minute, Raspentio avait l'occasion de doubler la mise en bénéficiant d'un penalty, que le portier nordiste, Bague, arrêtait (6e). Du coup, les Boulonnais, avant-derniers de L2, en profitaient en marquant par Reset (20e) puis Bru (24e), avant que Veretout n'égalise juste avant la pause (45e, 2-2). Au retour des vestiaires, tout repartait comme en première période, avec Pancrate qui redonnait le leadership aux Canaris (54e), mais un penalty (76e) d'Aurélien Capoue, un ancien de la maison Jaune, venait réduire à néant les efforts de l'équipe locale. Ce nul (3-3) empêche Nantes de se hisser sur le podium, et si Boulogne n'a toujours pas gagné en 2012, c'est son 2e nul consécutif.

Malgré l'expulsion de son défenseur Hansson dès la 37e minute, Monaco a arraché le nul à Tours (0-0), alors que Guingamp a assommé Lens (3-0), les Nordistes étant également réduits à dix après le deuxième avertissement de Baal à la 42e minute, six minutes après le premier.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze