Kombouaré
Antoine Kombouaré assure ne pas être resté à Lens "par défaut" | FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Kombouaré "heureux d'être ici"

Publié le , modifié le

Alors qu'il affirme avoir vécu la "pire saison de sa carrière" sous les couleurs du RC Lens, Antoine Kombouaré est à nouveau l'entraîneur du club "Sang et Or". Le kanak, qui avoue avoir eu envie de tenter l'aventure anglaise, savoure néanmoins le fait de pouvoir travailler dans de bonnes conditions. Aussi bien sur le plan sportif que financier.

Q. Antoine, alors qu'on imaginait vous retrouver sur la banc de touche d'un autre club, vous revoilà au RC Lens. Pour quelles raisons?
R. "J'avais des envies d'aller entraîner en Angleterre, c'est quelque chose  que je cherche à faire depuis des années. Mais arriver en Angleterre n'est pas  facile car il faut un réseau... J'ai étudié toutes les possibilités que j'avais  et j'ai donc choisi de rester au RC Lens avec qui j'avais encore une année de  contrat. Si je suis là, ce n'est pas par défaut. Je suis heureux et très ambitieux pour le club".
   
Q. Comment avez-vous vécu la saison passée?
R. "Cela a été horrible, je ne veux plus jamais vivre ça, on reste tous sur un échec et il y a forcément un traumatisme, notamment chez les joueurs. La plupart d'entre eux veut partir pour différentes raisons : jouer en Ligue 1, aspect financier, propositions d'autres clubs... On a envie d'effacer cet  échec".
   
Q. Justement, le club parle d'une remontée en Ligue dans les deux ans, ce sera avec vous?
R. "L'ambition est de repartir en Ligue 1 mais cela ne se fait pas en un  claquement de doigts. Si c'est avec moi? On verra dans les prochaines semaines, voire les prochains mois. Le plus important reste le terrain et on sait que ce sera très compliqué de remonter, surtout après l'échec de la saison passée".
   
Q. C'est presque une nouvelle aventure pour vous...
R. "On est peut-être en Ligue 2, mais je suis très heureux car financièrement on est bon, on vit un début de saison serein où on n'a plus à attendre les sous de Mammadov, on va retrouver Bollaert... On a moins de moyens mais ça me plaît plus de travailler dans ces conditions".
   
Q. Qu'en est-il de votre effectif pour la saison prochaine?
R. "Nous sommes toujours encadrés par la DNCG mais nous n'avons plus cette épée de Damoclès au dessus de la tête. L'équipe est loin d'être faite, on est en Ligue 2, mais on ne sait pas encore avec quels joueurs on va partir... Si certains veulent des jeunes, il va falloir mettre le prix. Concernant le recrutement, on a déjà nos deux latéraux avec Lala (Valenciennes) et  Scaramozzino (Panetolikos, Chypre) et on attend une réponse pour un gardien. Après, le recrutement se fera en fonction des départs. Pour l'instant, je n'ai aucune certitude sur le groupe que je vais avoir".

AFP