Helena Costa conférence de presse
Helena Costa face à la presse après son départ de Clermont Foot | JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Helena Costa en dit plus

Publié le , modifié le

Vingt-quatre heures après avoir annoncé qu'elle renonçait à entraîner l'équipe de Clermont, et alors que le club faisait part de sa stupéfaction face à cette décision soudaine, Helena Costa a expliqué sur sa page Facebook les raisons de sa décision. Peu loquace le matin même en conférence de presse, celle qui aurait pu devenir la première femme en France aux commandes d'une équipe pro, règle ses comptes avec le club auvergnat, accusant le directeur sportif Olivier Chavignon d'avoir refusé de communiquer avec elle.

Des recrutements de joueurs sans son accord...

Elle y explique que sa décision de quitter son poste "n'était pas précipitée et inattendue, mais intervient après une série d'épisodes qui se sont déroulés au fil du temps". "Mon départ est surtout dû au fait que le directeur sportif", Olivier Chavagnon, "recrutait des joueurs sans mon accord, pour une équipe que je devais mener et dont je devais être responsable, sans me mettre au courant", a-t-elle écrit.  Elle "considère inadmissible que, dans une structure de football professionnel, un entraîneur apprenne le recrutement de joueurs par le secrétariat du club, à travers une liste de joueurs soumis à des tests médicaux", s'est-elle encore insurgée. 

Le directeur sportif tardait selon elle à répondre aux messages et mails qu'elle lui envoyait pour demander des explications. Helena Costa  indique avoir informé dès dimanche le président du club, Claude Michy, de ce différend, prévenant qu'elle pourrait démissionner si le directeur sportif continuait à s'occuper directement de l'équipe. Devant le silence du président  Helena Costa lui a fait part lundi de sa décision de quitter le club,

Helena Costa a donné sa démission et repartira sans indemnité vers le Portugal. "Jusqu'ici, j'ai honoré mes engagements à 100%, mais après une discussion avec le président, j'ai décidé de partir, et c'est ma propre décision", avait-t-elle expliqué un peu plus tôt, parlant de décision "purement personnelle".. 

Christian Grégoire