Gervais Martel entendu par la police

Gervais Martel entendu par la police

Publié le , modifié le

Le président du RC Lens (L2) Gervais Martel a été entendu environ quatre heures sous le régime de la garde à vue jeudi matin dans les locaux du commissariat d'Avion (Pas-de-Calais) dans une affaire "d'ordre privé", a-t-on appris de sources concordantes. "C'est une affaire totalement privée, qui n'a rien à voir avec les affaires en cours, Carlton ou autre chose", a déclaré M. Martel à l'AFP. Son bureau stade Bollaert a été perquisitionné.

Selon La Voix du Nord, Gervais Martel a été entendu par la brigade financière de la PJ de Lille. Dans un communiqué de son club, ce dernier précise, pour "couper court à toutes les rumeurs infondées", qu'il a "répondu à une convocation de la Brigade financière -prévue depuis plus d’un mois- pour apporter des précisions au sujet de sa situation patrimoniale". Trois heures après être sorti du commissariat d'Avion où il avait été placé en garde à vue durant la matinée de jeudi, Gervais Martel avait insisté sur le fait que cette convocation ne concernait pas le RC Lens, club dont il est le président depuis 1988.

Selon les premières informations, on ne serait cependant pas loin du football, puisqu'il aurait été entendu dans le cadre d'une enquête préliminaire sur la reconstruction du stade Bollaert en vue de l'Euro 2016, organisé en France. Selon Libération.fr, la justice s'interroge sur les conditions d'un projet d'environ 78 millions d'euros.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze