Evian-Thonon-Gaillard
Evian-Thonon-Gaillard | etgfc

Evian pour faire le break

Publié le , modifié le

Laval reçoit le leader Evian-Thonon-Gaillard, lundi soir, pour le premier match de la 35e journée de Ligue 2. Un match avec lequel les Haut-Savoyards peuvent mettre la pression sur leurs principaux poursuivants, Dijon et Ajaccio qui jouent mardi.

Avec deux points d'avance, Evian a les moyens de conforter encore un peu plus sa position de leader, lundi, lors de son déplacement à Laval. Vainqueurs 3-0 au match aller et invaincus depuis six rencontres, les hommes de Bernard Casoni semblent en effet bien partis pour décrocher les trois précieux points qui les mettraient à l'abri d'un retour de Dijon ou d'Ajaccio. Mais c'est sans compter sur une équipe de Laval qui n'est encore jamais tombée cette saison dans son stade Francis-Le Basser (9 victoires pour 8 nuls). Gare donc à l'excès de confiance du côté des Haut-Savoyards à qui un revers pourrait alors coûter très cher. D'autant plus cher si, mardi, Dijon en déplacement à Tours et Ajaccio hôte de Clermont venaient à s'imposer.

Dijon (2e) peut en effet réaliser un gros coup en vu du sprint final. Opposé à une formation tourangelle bien calée dans le ventre mou du championnat (12e), les Bourguignons sont sur une bonne dynamique puisque invaincus depuis 7 journées en championnat ... et depuis plus de 7 ans au Stade de la Vallée du Cher ! De son côté, Ajaccio, toujoursen course pour la remontée, ne compte pas laisser sa place. Une victoire face à Clermont est dès lors capitale. Reste qu'au match aller, les Clermontois s'étaient imposés 2-0. La saison dernière, les Auvergnats avaient également ramené 1 point de leur escapade sur l'Île de Beauté. Donc, si les hommes de Michel Der Zakarian, actuellement 7e, sont à la portée des Corses, ces derniers doivent restés mobilisés.

Dans les autres rencontres de la 35e journée, Sedan( 4e) et Le Mans (5e) se déplacent respectivement à Reims (15e) et Troyes (14e), Boulogne (8e) se rend sur la pelouse de la lanterne rouge, Grenoble, et Nantes (16e) reçoit Istres (10e).

Isabelle Trancoën