Evian TG 102010
Evian Thonon Gaillard | ETGFC.com - Serge Deville

Evian lance le sprint

Publié le , modifié le

Evian /Thonon, poursuivi par Dijon et Ajaccio dans une Ligue 2 toujours aussi indécise, a une occasion rêvée lancer le sprint vendredi lors de la 31e journée en creusant l'écart, en cas de victoire sur Istres. A l'heure d'aborder la dernière la dernière ligne droite, les Savoyards ne peuvent plus connaître d'accident comme cela leur ai déjà arrivé lorsqu'ils avaient la possibilité de faire un break décisif.

Après avoir étrillé Sedan dans les Ardennes (4-1), l'étonnant promu compte en effet deux points d'avance à l'heure de recevoir les modestes Istréens, qui sont condamnés au ventre mou du classement.. A ce stade de la compétition et vu le chassé-croisé incessant aux avant-postes depuis août, c'est déjà un petit matelas !  Si Evian  lance donc son sprint en avril, avec ensuite Le Havre et Le Mans à affronter, la Ligue 1 ne sera plus très loin. "On a les qualités techniques et physiques pour jouer à ce niveau mais la
différence se fait souvent dans un autre registre: le mental. Depuis deux rencontres, on sent cet esprit habiter le groupe. A nous de poursuivre dans cette voie en faisant preuve d'humilité et de rigueur", assure le technicien d'Evian-Thonon-Gaillard,  Bernard Casoni, qui sait que ces derniers virages sont les plus difficiles à prendre.

La mayonnaise a pris à Dijon

Dijon, en déplacement chez un Nantes en perdition (15e), et surtout Ajaccio, qui reçoit Grenoble, le dernier de la classe, sont toutefois loin d'avoir abdiqué. Pour ces deux équipes, il s'agit de ne plus calculer et de jouer les coups à fond pour pouvoir, à défaut de terminer premier, ce qui n'est pas le véritable, au moins de pouvoir terminer sur le podium, pour rejoindre l'élite. Personne n'ayant vraiment vu venir l'équipe dijonnaise, qui a gravi les échelons petit à petit, avec le meilleur buteur de L2 Ribas (18 buts), celle-ci peut continuer de miser sur l'effet de surprise. Ajaccio aussi, mais à condition de régler son indigence à l'extérieur.

Dans le deuxième peloton, Le Mans et Le Havre peuvent encore espérer mais ils vont devoir batailler. D'autant qu'ils s'affrontent lundi et que le perdant a de bonnes
chances de devoir différer à plus tard ses rêves de remontée. Le Manceaux qui ont multiplié les contre-performances au cours des dernières semaines, ont perdu du terrain alors qu'ils semblaient avoir fait le plus difficile. Pour Tours, qui se rend à Châteauroux, et Boulogne qui se déplace à Reims, la porte n'est pas tout à fait fermée mais il ne faudra plus laisser trop de points en route.

En bas de classement, Reims, Nîmes, Metz, Vannes, et Grenoble, qui se suivent dans cet ordre, s'acheminent gentiment vers une lutte à cinqe, dont deux seulement pourront s'extirper pour sauver leurs têtes, laissant les trois autres sur le carreau. Autant dire que chaque match est désormais très important. Face à Ajaccio, Grenoble, qui a réussi à revenir à quatre points de la ligne de flottaison, doit éviter de laisser les trois autres prendre leur distance.