Evian - Coupe de France
Cedric Barbosa célèbre son but | AFP - PHILIPPE DESMAZES

Evian douche les rêves manceaux

Publié le , modifié le

En dominant nettement (3-0) Le Mans, totalement hors du coup, dans le dernier match de la 33e journée de Ligue 2, Evian-Thonon a fait un très grand pas de plus vers la montée en Ligue 1. Le promu savoyard possède désormais quatre points d'avance sur son dauphin, Dijon, alors que les Manceaux restent en 5e position, à deux points de la 3e place, synonyme de remontée en L1, objectif avoué du club de la Sarthe, et à 6 longueurs de leur vainqueur du soir.

L'affiche était alléchante pour le public, cruciale pour les deux équipes. Pour l'ultime rencontre de la 33e journée de L2, Evian-Thonon et Le Mans jouaient une partie de leurs ambitions de fin de saison. Entre le leader et le cinquième, il n'y avait que trois points d'écart avant cet affrontement. Toutes les cartes pouvaient être redistribuées en cas de victoire sarthoise. Mais les hommes d'Arnaud Cormier n'ont jamais su se mettre en position de remplir ce contrat et de relancer encore une fois ce championnat. Hors du coup, incapables de fournir leur buteur norvégien Helstad en munitions, ils ont pris l'eau, ils ont coulé à Annecy contre la révélation de cette saison, qui confirme plus que jamais qu'elle est candidate à une montée directe, une année après avoir accédé pour la première fois de leur histoire en Ligue 2.

Le match basculait sur une grose erreur du capitaine manceau, Ovono, qui relançait de la main dans l'axe. Le pressing de Rabiu permettait à Adnane de récupérer le ballon aux 35m, pour percuter la défense et adresse un centre, une offrande à Sagbo qui inscrivait, d'une reprise du plat du pied droit, son 8e but de la saison à la 38e minute. Dominé, Le Mans ne parvenait pas à renverser la vapeur grâce à la mi-temps, encaissant un deuxième but suite à une longue touche jouée dans la surface et mal dégagée, Adnane reprenant de volée pour faire trembler les filets du but d'Ovono (51e, 2-0). La vexation ne semblait pas atteindre les Manceaux, ou tout du moins la réaction ne venait pas. Et malgré quelques velléités bien désordonnées en fin de match, l'ancien pensionnaire de L1 encaissait un nouveau but, sur un centre de Tie Bi qui était envoyé dans son propre but de la poitrine par le défenseur central Louvon (82e, 3-0).

La claque était sévère, la sanction terrible. Après cinq matches sans avoir encaissé le moindre but, Le Mans en prenait trois sur le terrain de la meilleure attaque du championnat et voyait s'envoler à six longueurs Evian-Thonon, qui s'installait bien confortablement dans son fauteuil de leader avec désormais quatre points d'avance sur ses deux dauphins, Dijon et Ajaccio. A cinq journées de la fin, les hommes de Bernard Casoni sont plus que jamais prêts à réaliser l'exploit.