Drapeau corse avant Valenciennes: Le président d'Ajaccio "assume"

Publié le , modifié le

Alain Orsoni a affirmé samedi "assumer ses responsabilités" après avoir bravé l'interdiction de la LFP vendredi, en faisant brandir des drapeaux corses par des enfants lors du protocole d'avant-match de la rencontre contre Valenciennes (L2). "Nous avons pris nos responsabilités, nous les assumerons et nous ne plierons pas parce qu'il s'agit là d'un déni de justice", a indiqué le président de l'ACA .

La Ligue de football professionnel (LFP) a précisé dans un communiqué samedi que "la Ligue n'a jamais interdit et n'interdira jamais les drapeaux dans les stades, qu'ils soient corses, bretons, basques ou encore occitans, avant, pendant ou après les marches. Il s'agit là de l'expression d'une identité que la Ligue n'a aucune raison, bien au contraire, d'empêcher." Elle indique qu'"en revanche, il y a bien un protocole d'avant-match à respecter, comme le font la FIFA et l'UEFA. Ce protocole, d'une durée de trois minutes correspondant à l'entrée des joueurs juste avant le coup d'envoi, doit être le même sur tous les stades et pour toutes les équipes. En dehors de cet instant protocolaire, il y a donc toute la place pour les drapeaux dans les stades de Ligue 1 ou de Ligue 2."

AFP