Le Monégasque Nabil Dirar
Le Monégasque Nabil Dirar | AFP - Jean-Christophe Magnenet

Dijon et Monaco au coude à coude

Publié le , modifié le

Toujours invaincu cette saison, Dijon, 2e de Ligue 2, a l'occasion, avec un déplacement à Niort (13e) vendredi lors de la 9e journée, de repasser provisoirement devant le leader Monaco, qui sera nettement favori samedi à domicile face au Gazélec Ajaccio (18e). Ces deux formations auront la possibilité de se détacher d'autant plus que le poursuivant Istres aura à gérer un déplacement compliqué à Sedan.

Avec son attaque haut de gamme (déjà 18 buts inscrits en huit matches), Monaco a déjà montré qu'il était taillé pour l'étage supérieur, comme l'a confirmé sa victoire face à Valenciennes (L1) mercredi en Coupe de la Ligue (4-2 a.p.). L'équipe de la Principauté ne devrait donc pas avoir trop de difficultés samedi face au Gazélec, d'autant que son pléthorique effectif permettra à Claudio Ranieri de mettre au repos ceux qui seraient fatigués par la prolongation de mercredi. Les Corses ont bien moins d'arguments à faire valoir, puisqu'ils ne se sont imposés qu'une seule fois depuis le début du championnat, et qu'ils stagnent à la 18e place, en première position de relégable.

Auparavant, plusieurs poursuivants des Monégasques pourront les rejoindre, voire les dépasser. C'est notamment le cas de Dijon, tenu en échec par Clermont lors de la précédente journée (1-1), qui voudra rattraper à Niort les points perdus sur sa pelouse. Les Dijonnais ont tiré les leçons de leur passivité défensive lors de ce dernier match, et entendent bien se montrer un peu plus réalistes dans ce secteur. D'autant qu'ils seront sérieusement diminués sur le plan offensif avec les blessures conjuguées de Thil et Jovial. En face, les Niortais qui ont multiplié les matches nuls (5 en 8 rencontres) espèrent pouvoir en profiter.

Surprenant troisième, Istres sera de son côté en déplacement vendredi chez des Sedanais en grande difficulté (17e, avec deux points pris lors des trois derniers matches). Les Sangliers étaient comme chaque année annoncés comme de possibles trouble-fête. Ils n'ont guère fait illusion, la faute à un effectif un peu juste. Mais ils sont capables de relever le défi un jour ou l'autre et pourquoi contre ces Istréens dont certains prédisent qu'ils ne vont pas tenir la distance. A voir.

Angers et Arles-Avignon en embuscade

En tout cas, un revers des joueurs des Bouches-du-Rhône pourrait faire l'affaire d'Angers. Le SCO, plutôt irrégulier (déjà battu trois fois mais qui compte cinq victoires à son tableau de chasse) peut en effet espérer obtenir un résultat favorable face à des Manceaux qui ne semblent pas pour l'instant en mesure de se battre avec les meilleurs.

Caen et Nantes espèrent aussi pouvoir faire un rapproché au classement. Les Nantais devront pour cela l'emporter sur Lens, qui vient de changer d'entraîneur. Eric Sikora, qui a pris la place sur le banc de Jean-Louis Garcia, croit en la qualité de se équipe a condition dit-il, qu'elle ne se montre pas frileuse. Le déclic sera-t-il pour cette fois et les Nantais en feront-ils les frais ? Caen va devoir se relancer après son échec en Coupe de la Ligue devant Toulouse. Le Stade Malherbe qui a tenu 84 minutes avant de céder a démontré des qualités certaines, et une victoire contre Tours, lanterne rouge, leur mettrait du baume au cœur La spirale positive, en revanche, est du côté d'Arles-Avignon, 7e mais à deux points seulement de Istres. Les hommes de Thierry Laurey viennent de sortir l'AC.Ajaccio en coupe de la Ligue, ce qui est toujours bon pour le moral avant de se rendre à Auxerre lundi pour clôturer cette journée.    

Christian Grégoire