Brest-Niort
Dona Ndoh, buteur niortais, face au Brestois Grougi. | Maxppp - Nicolas Créach

Coup de tonnerre de Niort à Brest

Publié le , modifié le

Niort a créé une belle sensation en allant s’imposer sur la pelouse du leader Brest (3-2) lundi dans le dernier match de la 15e journée de Ligue 2. Parfaits de réalisme, les Niortais ont assuré leur succès au cours d’une première période à rebondissement.

En effet, cette première période a été d’une intensité très rare en L2, et aurait pu offrir un tout autre scénario. Car les Brestois furent les premiers à afficher leurs intentions, s’offrant deux grosses occasions, d’abord sur une tête de Castan sauvée sur sa ligne par Ndoh (5e) puis sur une frappe de Battocchio.
Le match débutait à cent à l’heure et c'était les Chamois qui profitaient de ce rythme échevelé. Ils inscrivaient deux buts de la tête en cinq minutes, d’abord par Dona Ndoh à la reprise d’un centre de Sambia (8e), puis par Bronn à la réception d’un corner (13e).

Les Brestois semblaient prendre l’eau mais parvenaient tout de même à émerger sur un ballon de récupération, échouant à Pelé qui trompait le gardien Allagbe d’un tir croisé (22e). Les Bretons pensaient avoir repris leurs esprits. C’était sans compter sur une formation niortaise qui faisait feu de tout bois et continuait sa pression. Une pression telle que sur un nouveau corner Ndoh parvenait encore une fois à placer sa tête, le défenseur Diallo détournant le ballon dans ses propres filets (3-1,30e).

Vaine réaction bretonne

Les Brestois enfin se décidaient alors enfin à se montrer plus constructifs mais échouaient à plusieurs reprises par Grougi ou Maupay.
Les hommes de Furlan insistaient pourtant dans une deuxième période qu’ils maîtrisaient totalement. Mais la défense niortaise tenait bon. Il fallait une nouvelle fois une belle reprise de Pelé à la réception d’un centre de Faussurier pour réduire l’écart et redonner de l’espoir au Stade Brestois (3-2, 66e). Mais les Finistériens poussaient en vain dans une fin de rencontre plus hachée dont l’intensité retombait.

C’est un coup d’arrêt pour une équipe bretonne qui comptait sur ce match pour asseoir sa position. Les Niortais qui ont joué crânement leur chance reviennent avec trois points précieux et inattendus qui leur permettent de remonter à la 7e place du classement. à seulement trois points du podium.

Christian Grégoire