Moulin (Caen) et Gragnic (Nîmes) à la lutte
Caen et Nîmes se seraient arrangés pour faire match nul (1-1) la saison dernière | PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Caen reste en rade

Publié le , modifié le

Caen a laissé passer l'occasion de se replacer sur le podium de la L2 en concédant le nul (1-1) sur la pelouse du Havre, dans le derby normand, lundi dans le dernier match de la 31e journée. Les Caennais avaient pourtant ouvert le score en fin de première période et semblaient tenir leur avantage, avant de se faire rejoindre en fin de match par des Havrais qui ont joué le jeu bien que n'ayant plus grand chose à espérer en championnat.

Les deux équipes se craignaient et ne se sont pas livrées totalement. Le Stade Malherbe a certes mis le plus souvent le nez à la fenêtre mais sans se découvrir tout à fait. S'appuyant sur un secteur défensif solide, Caen a pris le temps de construire mais a mis du temps avant de se libérer tout à fait. Si les Havrais ont eu davantage de ballons en première période, ce sont les Caennais qui ont fait le meilleur usage des leurs. Et à force de pousser, ils obtenaient un pénalty pour une faute de Le Marchand sur Nabab. Duhamel transformait et donnait l'avantage aux Bas-Normands (40e). Après la reprise, les Caennais se sont crées deux grosses occasions par Alexandre Cuvilier dont les superbes frappes ont vu par deux fois le portier havrais Zacharie Boucher à la parade.

Les gardiens s'illustrent

Les hommes de Franck Dumas étaient tout près de faire le break mais en butant dans le dernier geste, ils se mettaient à la portée de Havrais qui se décidaient à sortir un peu plus, sous l'impulsion de Yohan Rivière qui s'offrait une belle occasion. Quelques minutes plus tard, c'était la bonne pour le HAC, avec un tête victorieuse de Koita, lobant Damien Perquis (81e). Le gardien caennais sauvait ensuite son équipe à la 89e minute, imité dans la foulée par son homologue havrais Boucher sortant devant Duhamel. Ces deux actions étaient significatives de la physionomie de la partie au cours de laquelle les deux équipes ont été très près l'une de l'autre, en se partageant les temps forts.

Déclarations

Erick Mombaerts (entraîneur du Havre):  "On savait qu'on allait avoir affaire à une organisation défensive renforcée,  avec trois défenseurs centraux qui n'ont laissé que très peu d'espaces. Le  scénario du match a aussi fait les affaires de nos adversaires, mais nous avons  su faire preuve de patience et nous avons beaucoup tenté. Nous avons été  récompensés de nos efforts, et finalement ce match nul ne nous laisse pas un  sentiment de frustration Je suis fier de ce que nous avons fait."
   
Patrice Garande (entraîneur de Caen): "On ne peut pas résumer ce match à  une occasion manquée en toute fin de match. Des occasions nous en avons eues,  mais le gardien havrais les a repoussées. Je suis satisfait de l'état d'esprit  affiché par les joueurs qui ont bien su se ressaisir après une première  demi-heure où nous n'étions pas vraiment dans le schéma que nous avions  imaginé. Maintenant, au niveau comptable, la situation pour la montée est de  moins en moins claire et je pense que tout pourrait se jouer lors de la  dernière journée."

Christian Grégoire