Lens-Caen
Lens-Caen | PhotoPQR/Voix du Nord-Delphine Pineau

Caen en panne offensive à Lens

Publié le , modifié le

Lens et Caen ont fait match nul (0-0) lundi lors du dernier match de la 14e journée de Ligue 2. Un partage des points logique sur la physionomie de la rencontre entre deux formations qui se sont pourtant créés des occasions, mais sans parvenir à concrétiser. Ce point permet à Caen de dépasser Istres et de se hisser sur la 3e marche du podium. De son côté, Lens va mieux après ce 5e match consécutif sans défaite.

Les Normands ont pourtant copieusement dominé la première période et, notamment par un remuant Duhamel,ont porté le danger sur le but d'un Riou très vigilant et performant dans ses sorties. Outre une première parade sur Montaroup, et plusieurs interventions délicates, il a également, ensuite, été parfaitement secondé sur sa ligne à deux reprises par Démont, son latéral droit, repoussant des tentatives de Guerreiro et Poyet (29e). Il était dit que les Caennais malgré tous leurs efforts allaient buter sur des Lensois bien regroupés mais peu inspirés offensivement.

La partie changeait de rythme et de configuration après la pause. Bousculée par les remontées de balle et le pressing des Normands en première période, l'équipe lensoise abordait la deuxième période dans de meilleures dispositions et, à son tour, créait quelques brèches dans la défense du stade Malherbe. Elle avait même l'occasion de profiter de l'expulsion à l'heure de jeu de Cuvillier, puni d'un carton rouge après une altercation avec Valdivia. Mais malgré sa bonne volonté, ses tentatives restaient techniquement trop brouillonnes pour  surprendre Perquis.

Finalement, les Artésiens se satisfaisaient d'un nul qui valide leurs récents progrès contre une formation du haut de tableau, et leur donne quelque espoir pour la suite du championnat, alors que les Caennais, même s'ils pouvaient nourrir quelques regrets notamment sur les opportunités manquées de la 1re mi-temps, se consolent en s'emparant de la 3e place aux dépens de Istres, qu'ils devancent à la différence de but, et confortent leur position de prétendants à la montée.

Christian Grégoire