Brest s'impose sur le fil devant Reims

Brest s'impose sur le fil devant Reims

Publié le , modifié le

Brest a repris les commandes de la Ligue 2 en s'imposant devant Reims (2-1) lundi dans le choc de la 9e journée. Après une première période globalement équilibrée, dont les principales occasions ont été brestoises, le match s'est décanté dans les vingt dernières minutes. Menés au score, les Bretons ont trouvé suffisamment de ressources pour faire basculer la rencontre en toute fin de partie.

Sous une pluie battante et dans des conditions où il n'était pas facile de développer du jeu, les deux équipes ont tout de même proposé une belle intensité dans un match important avec pour enjeu la première place du championnat.

Des Bretons dominateurs 

C'est un succès somme toute logique pour les hommes de Jean-Marc Furlan qui ont monopolisé le ballon, notamment en première période, et se sont créés nombre d'occasions. Devant leur public, ils ont donné le tournis au Stade de Reims tout au long de la rencontre et auraient même pu mener au score dès la première minute de jeu si Bryan Pelé n'avait pas trop piqué son ballon.  Entre le but refusé de Faussurier, annulé en raison d'un hors jeu au départ de l'action (42e), ou la magnifique frappe instantanée de Lavigne repoussée par la barre transversale de Johann Carrasso (44e), les Brestois ont longtemps cru au scénario cauchemar. Leurs ressources mentales en ont décidé autrement.. .

Pourtant le match aurait pu tourner en leur défaveur. En effet, ce sont les Rémois, au bord de la rupture pendant plus d'une heure de jeu face à une équipe de Brest pleine de belles intentions mais imprécise dans le dernier geste,qui ont ouvert la marque. Sur un corner anodin, Julian Jeanvier s'est élevé au dessus de toute la défense pour placer sa tête puissante entre les jambes de Hartock (68e). 

Les Champenois pouvaient se réjouir de la tournure des événements car avant cela ils n'avaient que peu fait trembler le stade Francis Le Blé. Mais il était dit que les Brestois, bien que parfois trop fébriles, ne pouvaient pas laisser filer ce match. Ils égalisaient d'abord après qu'un défenseur déviait rémois Hartock malgré lui, la frappe de Battocchio (80e), Puis ils continuaient à pousser et trouvaient une nouvelle fois l'ouverture à la 88e minute grâce à une tête de Maupay. Cela n'était que justice pour des Bretons après les innombrables occasions qu'ils se sont procurées, mais qui ont su forcer la décision.

Christian Grégoire