Amiens-Brest
. | Maxppp -Fred Douchet

Brest manque le coche à Amiens

Publié le , modifié le

Brest a laissé passer l'occasion de retrrouver son fauteuil de leader de Ligue 2 en s'inclinant lourdement sur la pelouse d'Amiens (3-0) samedi en match décalé de la 16e journée. Du coup, les Amiénois profitent de cette victoire pour se hisser à la 3e place du classement.

Les Picards, qui restaient sur cinq matches consécutifs sans marquer, l'ont emporté grâce à un doublé de Kamara (32e, 78e) et un autre but de Soumah (72e). Les supporteurs amiénois n'ont pu que s'en réjouir, eux qui n'avaient plus vu un but de leur équipe à la Licorne depuis le 9 septembre (6e journée), soit cinq matches toutes compétitions confondues. 

Les Brestois inefficaces, Amiens en profite 

Les Brestois ont dominé la première période dans le jeu mais ont manqué d'efficacité, à l'image de Pelé (29e), Henry (37e, 42e) ou Batocchio (38e). A force de ne pas conclure, ils se sont logiquement faits punir par des Picards réalistes. Sur une action initiée par Fofana, Tihan tirait sur Hartock mais Kamara suivait bien pour pousser le ballon au fond (1-0, 32e).

Au retour des vestiaires, Brest poussait encore mais sans parvenir à inquiéter Gurtner. A l'heure de jeu, après avoir fait le dos rond, Amiens se réveillait et multipliait les occasions de but. Finalement, Soumah doublait la mise après un bon travail d'El Hajjam et un centre en retrait de Kamara (2-0, 72e). Peu après, Kamara s'offrait même un doublé en battant Hartock dans un angle fermé pour clore la marque (3-0, 78e).

Grâce à cette septième victoire de la saison, Amiens remonte à la troisième place du championnat avec 27 points, un de plus que Lens, Le Havre et Reims. Brest a de son côté connu une semaine cauchemardesque marquée par une défaite à domicile (2-3) contre Niort lundi, et un donc ce nouveau revers samedi en déplacement. Les Bretons, qui comptent 28 points, sont désormais deuxièmes à trois longueurs du nouveau leader Troyes (vainqueur de Clermont vendredi), qu'ils recevront mardi pour le choc de la 17e journée.

Christian Grégoire