nantes 2010 portrait joueur
Les Nantais poussifs | AFP - FAVREAU

Boulogne et Nantes dos à dos

Publié le , modifié le

Boulogne et Nantes ont fait match nul (0-0) lundi en match avancé de la 11e journée de Ligue 2. Les deux équipes sont avant appliquées à se contenir et ne se sont créées que de très rares occasions. Ce point ne fait l'affaire d'aucune des deux formations qui ont décidément bien du mal à se rapprocher du podium. Suite de la journée mardi avec notamment le choc entre Sedan (3e) et le leader Troyes.

Ce match attendu entre Boulogne et Nantes n'a vraiment pas tenu ses promesses. Deux occasions de chaque côté, pas un tir cadré pour Nantes, il ne pouvait pas être question de but dans une rencontrer complétement fermée. A court d'arguments offensifs, les deux équipes se sont surtout attachées à défendre, mais il leur difficile, dans ces conditions, de prétendre jouer les premiers rôles dans cette L2. D'autant que les prétendants sont légion. Paradoxe pourtant, Boulogne est toujours invaincu mais a concédé son 9e match nul.

Mardi les Troyens  seront en danger à Sedan,  très efficace sur sa pelouse avec quatre victoires et un nul depuis le début de  saison. Les deux équipes, séparées d'un point seulement, s'appuient sur des armes  différentes. Les Ardennais disposent de la meilleure attaque de L2 (21 buts  inscrits), quand les Champenois, sixième attaque seulement, misent  essentiellement sur leur solide défense (7 buts encaissés). Intercalé entre Troyes et Sedan, Tours, qui compte le même nombre de points  que le leader, a une belle carte à jouer avec la réception de Reims (19e). En  cas de succès, et selon le résultat des Troyens, les Tourangeaux pourraient  retrouver la première place. Mais ils restent sur quatre matches nuls  d'affilée. La bonne affaire pourrait également être réalisée par Châteauroux, discret  4e du classement à égalité de points avec Sedan et qui accueille Ajaccio (15e).  Evian-Thonon (5e) et Le Mans (6e) tenteront quant à eux, respectivement à Nîmes  et à Angers, de garder le contact avec le quatuor de tête.

Dans le bas du classement, Grenoble, englué à la dernière place avec déjà 8  défaites, doit réagir. La tâche ne sera pas facile contre des Messins qui ne  perdent plus depuis trois matches et restent sur un net succès face à Dijon  (3-1) vendredi.