Bastia, l'âme du football corse

Bastia, l'âme du football corse

Publié le , modifié le

Le Sporting Club de Bastia a officiellement retrouvé l'élite du football français mardi soir en battant Metz (3-0) dans son stade Armand-Cesari. Un titre de champion mérité et une deuxième montée consécutive pour le club à la tête de Maure qui évoluait encore en National lors de la saison 2010-2011. A travers cette réussite sportive, c'est tout le football corse qui reverdit.

"Forza Bastia" ! Le cri de ralliement du club corse le plus titré a retenti plus que jamais la nuit dernière dans toute l'île de beauté. Car le Sporting n'est pas uniquement le club de Haute-Corse mais celui de la grande majorité des fans de football de la région, et même au-delà, de Nice, Marseille ou Paris. Après quelques saisons très difficiles au début des années 2000, le SC Bastia a retrouvé tout son lustre sous la houlette d'un entraîneur respecté, Frédéric Hantz, qui a su fédérer toutes les forces d'un club atypique et chaleureux.

Relégué administrativement en CFA en juin 2010 après avoir terminé lanterne rouge de Ligue 2, le SCB, grâce à l'intervention des collectivités locales, a pu sauver in extremis sa place en National. En deux saisons, l'ancien entraîneur du Mans, de Sochaux et du Havre va réaliser des miracles à la tête de l'équipe bastiaise. Il commence par reconstruire une équipe décimée, qui s'adjugera aisément le titre de champion de National avant donc d'enchaîner avec le championnat de Ligue 2.

Le géant bleu est de retour

Le retour au sommet du fleuron bastiais ravive inévitablement des souvenirs. De la finale de la Coupe de France 1972 (perdue face à l'OM) à celle de 2002 (défaite contre Lorient) en passant par celle de 1981 (gagnée contre Saint-Etienne), de l'épopée de 1978 (finale de la Coupe de l'UEFA contre le PSV Eindhoven) à la finale de la Coupe de la Ligue 1995 contre le PSG, sans oublier la 3e place de 1977, les "Lions de Furiani" ont vécu une riche histoire. Et de grands joueurs sont passés par Bastia: le regretté Claude Papi, Charles Orlanducci, Michael Essien, Johnny Rep, Jean-François Larios, Roger Milla, Alberto Tarantini, Alexandre Song, Pascal Olmeta, Christian Karembeu…etc

Vingt ans après le drame de Furiani (18 personnes avaient trouvé la mort lors de l'effondrement d'une tribune juste avant le coup d'envoi de la demi-finale de la Coupe de France entre Bastia et l'OM), le président bastiais Pierre-Marie Geronimi a d'ailleurs évoqué la mémoire de ces victimes de la catastrophe: "Cette accession est dédiée à tous ceux qui n'ont pas pu être là. Cette victoire est leur victoire. La victoire d'une passion immortelle".

Le printemps des clubs corses

Outre la réussite du SC Bastia, il convient de saluer les bons résultats de trois autres clubs corses. L'AC Ajaccio lutte vaillamment pour son maintien en Ligue 1 après un début de saison très mauvais. Les hommes d'Olivier Pantaloni espèrent bien disputer le derby la saison prochaine. Demi-finaliste de la Coupe de France (sorti par Lyon), le Gazélec Ajaccio est lui bien placé pour terminer dans les trois premiers du National et accéder à la Ligue 2. Enfin, le CA Bastia (CFA) vise la montée en National avec de bonnes chances d'y parvenir.

Grégory Jouin @GregoryJouin