El Azzouzi bastia joie 032012
La joie de El Azzouzi, auteur du premier but | PHOTOPQR/NICE MATIN

Bastia creuse l'écart

Publié le , modifié le

Bastia a creusé l'écart en tête du championnat de Ligue 2 en s'imposant à Lens (3-1) lundi dans le dernier match de la 27e journée. Les Corses ont fait la différence en 2e période et comptent désormais 8 points d'avance sur le dauphin Clermont. Sept ans après l'avoir quittée, la L1 n'est plus très loin pour les Bastiais qui peuvent affirmer maintenant de vraies ambitions.

Après les incidents du match aller (2-2), ce Lens-Bastia s'est joué dans  l'ensemble dans un bon esprit, malgré le jet sur le terrain de quelques objets  par des spectateurs mécontents du score. Un tacle appuyé du Bastiais Thauvin sur Rémy (sanctionné d'un carton jaune) a toutefois provoqué la colère des  Lensois et un regroupement musclé autour du joueur fautif. Mais ce fut tout sur le plan des accrochages. Pour le reste, les Corses ont dominé les débats et signé un logique succès.

Après une première période poussive, sous un épais brouillard et sans  véritable occasion, le leader a accéléré dès le retour des vestiaires et a tué  tout suspense rapidement.El Azzouzi marquait le premier but corse sur corner à la 47e en devançant  le capitaine lensois Yahia pour tromper Fabre.A la 55e, Bergdich commettait une faute sur Maoulida dans la surface de  réparation et malgré les sifflets nourris du stade Felix-Bollaert, Rothen  transformait le penalty. Trois minutes plus tard, Maoulida, encore Lensois en début de saison,  faisait très mal à son ancien public en marquant le troisième but d'une reprise  tranquille (58).Ecoeurés par ce récital des Corses, certains supporteurs lensois  préféraient quitter le stade Felix-Bollaert. Ils n'ont pas vu la réduction du  score du joueur très prometteur prêté par Montpellier, Fodé Koïta, de la tête  (67). Mais Bastia tenait sans problème sa 5e victoire en six journées et surtout faisait un pas conséquent vers son retour dans l'élite.

Pour Lens, ce résultat fait très mal après une série de huit matches sans  défaite (six nuls, deux victoires). Les Sang et Or, qui ont sans doute dit  adieu pour de bon à la remontée immédiate, vont maintenant devoir penser à  assurer leur maintien en L2, avec seulement cinq points d'avance sur le premier relégable.

Frédéric Hantz (entraîneur  de Bastia): "Cette victoire est très importante par rapport aux points qu'on a  aujourd'hui, 52 points c'est beaucoup. On a beaucoup progressé dans notre  capacité à rester lucides dans des matches comme ça. A Lens ce n'est jamais  simple, ça pousse beaucoup. Au niveau du jeu, on peut faire beaucoup mieux,  notamment dans notre animation offensive. Aujourd'hui on est les mieux placés  mais on n'est pas là-dessus, on est vraiment sur le jeu. On fera le point à la  fin. Ce soir c'est une très belle victoire. J'avais dit à mes joueurs +eux ils  doivent absolument gagner pour revenir, nous on doit absolument faire un bon  match+. Je pense que c'est ce qui a fait la différence. C'est bien pour nous,  dommage pour Lens. Avant le match, chacun a fait ce qu'il fallait pour se  concentrer sur le jeu (après les incidents du match aller)".

Jean-Louis Garcia (entraîneur de Lens): "On pensait vraiment tenir le bon  bout avec cette première mi-temps où on avait mis beaucoup de pression sur  cette équipe bastiaise. On s'était créé des occasions. A la mi-temps, l'idée  était de continuer en pensant que ça pouvait finir par payer. Et puis en 12  minutes, tout s'écroule. On se retrouve de façon incroyable menés 3 à 0. Par  rapport au contenu c'est assez étonnant, déconcertant. Après, les garçons ont  essayé. On a sauvé l'honneur. On n'a pas réussi à ajouter un but  supplémentaire. Une nouvelle fois on prend trois buts. Il faut se relever,  continuer à travailler et se concentrer sur ce qui vient".