Ligue 2 AC Ajaccio Le Havre
. | MaxPPP - Emmanuel Lelaidier

Barrages L2: Le Havre saisit la Ligue

Publié le , modifié le

Le club du Havre, battu aux tirs au but par Ajaccio dimanche lors du barrage de Ligue 2, au terme d'un match émaillé d'incidents, a saisi lundi la Ligue de football professionnel pour demander à avoir match gagné. La commission ad hoc tiendra mardi une réunion d'urgence pour étudier ce dossier.

"Les conditions de la rencontre Ac Ajaccio - HAC n'ont pas permis la garantie du respect de l'équité sportive (...) Nous venons de saisir la commission des compétitions de la LFP pour la violation d'un certain nombre de règlements de cette ligue", a précisé le club normand. "Nous demandons, par rapport aux violations du règlement, que l'AC Ajaccio perde par pénalité et que le Havre AC soit déclaré vainqueur. Le recours a été déposé", a précisé Jean-Benoît Lhomme, l'avocat du club, lors d'un point presse  au Stade Océan.

Le HAC veut gagner sur tapis vert

Le club pointe plusieurs incidents lors de ce match qui avait déjà été repoussé de 48 heures après que le bus havrais a été caillassé par des supporteurs corses, vendredi, obligeant les Normands à faire demi-tour à la demande des forces de l'ordre.

"Le sanctuaire du terrain a été violé par deux envahissements, le match doit être arrêté suite à cela par obligation de sécurité, imposée par le règlement des compétitions", rappelle le HAC. "L'entraîneur de l'AC Ajaccio (Olivier Pantaloni, qui avait reçu un carton rouge et aurait dû rester en tribune) n'a pas respecté sa sanction d'expulsion. Il répond à une interview sur le bord terrain après son expulsion et est même sur le terrain à donner les consignes de ses joueurs avant la séance de tirs au but", soulignent aussi les Normands, qui pointent aussi la présence du président du club corse derrière les buts lors de la séance des tirs au but, ce qui est interdit.

Le HAC va aussi mener se lutte sur le terrain judiciaire en annonçant également une plainte en raison des insultes parfois racistes adressées à ses joueurs et parce que son président Vincent Volpe a été "agressé physiquement en tribune présidentielle".  "Si à la Ligue ils ont des tripes et du courage, c'est nous qui devrions recevoir Toulouse mercredi".

Orsoni va quitter la Ligue

Plus tôt dans la journée, c'est le club corse qui avait part de son désapppointement sur la tournure des événements. le vice-président de l'AC Ajaccio, Alain Orsoni, a décrit pour sa part "un lynchage médiatique" autour de cette rencontre et annoncé son intention de quitter le conseil d'administration de la Ligue de football professionnel.
 "Les événements de cette dernière semaine qui ont entouré le match de playoff contre Le Havre m'ont convaincu que nous ne pouvions plus accepter un traitement très particulier", explique-t-il lundi dans un courrier. J'ai l'intime conviction que nous sommes victimes d'un lynchage médiatique mais aussi d'une suspicion permanente relative à ce fameux contexte corse si profondément et si injustement ancré dans les esprits".
    

Christian Grégoire