Gervais Martel
Gervais Martel est passé ce mardi devant la DNCG | FRANCOIS LO PRESTI / AFP

Après l'Azerbaïdjan, le RC Lens se tourne vers un repreneur belge

Publié le , modifié le

Gervais Martel, le président du RC Lens (L2), a confirmé jeudi soir qu'une offre de rachat du club avait été faite par un investisseur belge, Grégory Maquet, PDG du réseau immobilier Century 21 Benelux. Il revient désormais à l'actionnaire majoritaire azerbaïdjanais Hafiz Mammadov de décider de la suite à donner, ou pas, à cette proposition. L'homme d'affaires a soufflé si souvent soufflé el chaud et le froid dans le Nord, qu'il est bien difficile de prédire sa décision.

"Je vous confirme qu'il y a une offre de reprise qui a été transmise à  Hafiz Mammadov, qui l'acceptera ou non. J'ai fait mon job, j'avais promis qu'on  essaierait de trouver les solutions financières pour sauver le RC Lens. Cela va  peut-être se faire", a expliqué M. Martel lors de l'inauguration officielle du  stade Bollaert-Delelis, rénové pour l'Euro-2016. Prévue jeudi à 10h en présence de Mammadov, puis annulée en raisons des  attentats de Paris, elle a finalement été reprogrammée à 18h sans que la  plupart des médias en aient été informés. En revanche, l'actionnaire  majoritaire n'avait pas fait le déplacement.

Une absence qui n'a pas manqué de faire réagir le président lensois et  Daniel Percheron, le futur ex-président du Conseil Régional du  Nord-Pas-de-Calais. "Mammadov savait qu'on avait créé une manifestation et si on est réuni  aujourd'hui c'est parce qu'il nous l'a demandé, s'est agacé le président artésien. M. Percheron a lui profité de cette inauguration pour lancer quelques pics  à l'attention de M. Martel. "Ne vous y trompez pas, Bollaert est un bien  commun. Qui possédait Bollaert? Qui possédait le Racing? Une grande entreprise  publique à la libération. Lens était un club public. Je suis catastrophé du  management et de l'alchimie du club. L'intelligence collective l'a quitté".

Suite à un audit complet de la situation du club lensois, M. Maquet est  donc passé à l'action en déposant une offre qui avoisinerait les 2,5 millions  d'euros et qui serait valable jusqu'au 20 janvier 2016 selon le président des  Sang et Or.

AFP