Antoine Conté mis en examen

Antoine Conté mis en examen

Publié le , modifié le

Le défenseur du Stade de Reims Antoine Conté, 22 ans, en garde à vue depuis jeudi, puis présenté au parquet vendredi, a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire pour "violences volontaires avec arme" à la suite de violences contre sa compagne puis d'une agression à l'encontre d'un jeune homme qui s'était interposé. "On est dans une logique d'agression purement gratuite", a déclaré le procureur de Reims, pour justifier cette mise en examen..

Le joueur a été placé sous contrôle judiciaire avec l'interdiction de se rendre dans la Marne, d'entrer en contact avec la victime et les témoins ainsi que de détenir une arme. Il encourt jusqu'à 5 ans de prison. En garde à vue, il a reconnu les faits qu'il a qualifiés de "coup de sang". Il a exprimé de "vifs regrets", déclarant "se dégoûter lui-même et vouloir se racheter".

Le club prendra les mesures qui s'imposent 

Antoine Conté, international Espoirs, formé au PSG, a frappé avec une batte de baseball et "à plusieurs reprises" le lycéen qui intervenait pour le séparer de sa compagne. Ce dernier souffre d'une fracture au bras et d'un traumatisme crânien. L'état du jeune homme, pris en charge par les pompiers dans un "état sérieux" et opéré en urgence au CHU de Reims, "semble s'améliorer", selon le parquet. Son pronostic vital n'est plus engagé, mais il reste toutefois en soins intensifs.  

En marge de cette décision judiciaire, le président rémois, Jean-Pierre Caillot, a précisé que le club prendra aussi les mesures qui s'imposent face dans cette affaire. "Sans délai, dans cette sombre affaire survenue hors du cadre du club, le Stade de Reims exige que le joueur réponde de ses actes, et réserve la nature de ses sanctions, qui seront exemplaires si les faits sont avérés", a indiqué le Stade de Reims dans un communiqué. 

Un peu plus tôt, il avait fait part de son ressenti: "Je suis très triste en tant qu'individu et en tant que président de l'institution", avait-il expliqué, déplorant ce qui s'est passé, des actes "en totale opposition avec les valeurs que l'on incarne".  Ce dernier laisse bien sûr la justice faire son oeuvre et ne veut pas s'exprimer sur le dossier lui-même à propos d'un joueur don jusqu'alors il n'avait jamais "eu à se plaindre". Mais il précise toutefois que, en fonction de ce qui sortira de l'instruction, "il n'y aura pas de clémence de sa part" si le club doit aussi prendre des sanctions.

Christian Grégoire