L'arbitre M; Schneider sort son carton rouge lors d'Ajaccio - Le Havre
L'arbitre M; Schneider sort son carton rouge lors d'Ajaccio - Le Havre | AFP - PASCAL POCHARD-CASABIANCA

Ajaccio en barrage de L1 contre Toulouse au terme d'un match épique contre Le Havre fini à 9 contre 9

Publié le , modifié le

Après le report du match entre Le Havre et Ajaccio, suite au caillassage du bus havrais par des supporters corses, cet affrontement a encore connu d'énormes soubresauts. En prolongation, à (1-1), l'arbitre sifflait un penalty pour les Havrais, pour une insulte d'un joueur à son égard, synonyme d'expulsion. Derrière, Mateta transformait le penalty, et chambrait le public ajaccien. Bagarre sur les bancs, échauffourée sur le terrain, et l'arbitre expulsait le buteur pour sa manifestation, son coéquipier Bain qui avait tenté de l'en empêcher, et l'Ajaccien Sainati. Les deux équipes finissaient à 9 contre 9. Mais l'ACA égalisait au bout du temps additionnel et gagnait (5-4 aux tirs au but. Ajaccio jouera Toulouse pour remonter en L1.

Pathétique. Voilà bien ce qui ressort de ce match entre Ajaccio et Le Havre. Entre le report de la rencontre, après le caillassage du bus havrais vendredi, et les scènes sur le terrain ce dimanche soir, le football n'est pas sorti grandi. Et si le suspense de ces barrages peut en réjouir certains, rien dans cette opposition n'est normal.

L'arbitre expulse à tout va

Sur le plan footballistique, Gimbert avait ouvert le score à la 17e minute pour Ajaccio, mais Mateta avait égalisé à la 36e. En prolongation, tout s'accélérait. Pour des mots mais aussi une légère bousculade avec l'arbitre dans le jeu, Coutadeur était exclu à la 108e minute. Et l'arbitre donnait un penalty au Havre, appliquant à la lettre le règlement après avoir expulsé l'entraîneur corse quelques minutes avant. Après plusieurs minutes de discussion, Mateta le transformait pour son doublé personnel. Mais il ne trouvait rien de plus intelligent que de chambrer le public. La réaction des Ajacciens ne se faisait pas attendre. Le terrain était un vaste foutoir, où chacun bousculait l'autre, alors que les bancs étaient chauffés à blanc également.

Résultat, l'arbitre expulsait le buteur pour sa manifestation, mais son coéquipier Bain tentait de l'en empêcher. Il prenait aussi un carton rouge, comme Sainati, l'Ajaccien, pour son rôle dans les échauffourées. A 9 contre 9, le match devait se terminer. Ajaccio posait une réserve technique pour cette décision arbitrale.

L'égalisation au bout du temps additionnel

Le match repartait tant bien que mal, et au bout du temps additionnel, Mady Camara reprenait en demi-volée un corner insuffisamment repoussé par la défense havraise. L'égalisation faisait chavirer le stade, et de nombreux supporters ne pouvaient s'empêcher d'envahir le terrain. Rien ne se passait normalement ce soir. C'est donc aux tirs au but que la décision se faisait. Et l'expérimenté Jean-Louis Leca repoussait la première tentative havraise. Un avantage que les Ajacciens conservaient jusqu'à la tentative de Gimbert, l'ancien Havrais. Il ne la ratait pas. 

Mercredi, dans ce même stade, l'ACA jouera Toulouse pour remonter en L1. Cela se fera sans Coutadeur et Sainati, deux joueurs importants, au terme d'un match émotionnellement fort. Mais l'image laissée par cette opposition est énormément ternie par tout ce qui s'est passé.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze