Duel entre Adil Hermach et Adriano lors de Monaco/Lens
Duel entre Adil Hermach et Adriano lors de Monaco/Lens | AFP - SEBASTIEN NOGIER

Adriano: "Ne pas monter serait un gros échec"

Publié le , modifié le

Adriano, le défenseur brésilien de Monaco qui entame en "ancien" sa cinquième saison au sein du club, estime que son équipe a largement les moyens de ses ambitions, la remontée en Ligue 1, et que ne pas y parvenir serait "un gros échec".

Q: Quel bilan tirez-vous de cette avant-saison?

Adriano: "A titre personnel, la reprise s'est très bien passée. Après six mois d'arrêt dus à ma blessure (rupture des ligaments croisés du genou droit en décembre, ndlr), revenir dans le groupe est fantastique. Tout ce qu'on a fait durant la préparation me satisfait. L'équipe s'est bien préparée. On a un groupe fort. Maintenant, il nous faut bien démarrer, dès le premier match. C'est ma cinquième saison ici. Je suis le plus ancien. Mon message est que l'on doit être plus responsable envers le club. Mais on ne doit pas se mettre de pression. En restant concentrés et avec l'état d'esprit actuel, il n'y aura pas de problème pour la montée".

Q: Monaco, qui a beaucoup recruté, est-il déjà prêt?

Ad: "L'an dernier, l'équipe avait été reconstruite pour la deuxième partie de championnat. Depuis, sont arrivés cinq nouveaux joueurs. L'amalgame se réalise. Mais, vu la préparation, j'ai le sentiment que ça va aller sans problème. L'arrivée de l'entraîneur Claudio Ranieri apporte un plus au niveau tactique. C'est important pour le championnat français. Il a entraîné de nombreux grands clubs. Il a déjà fait passer son expérience. A nous, désormais, de faire de bons matches et d'obtenir de bons résultats".

Q: Ressentez-vous la pression du statut de favori?

Ad: "On était déjà favoris la saison dernière. On a vu ce que le club a vécu. Cette année, c'est différent. On a des joueurs de haut niveau. Il faut maintenant démontrer sur le terrain notre statut de favori. Et gagner. Nos adversaires doivent s'apercevoir qu'on n'est plus la même équipe que l'an dernier. Le président met tout en oeuvre pour remonter. Tout est fait pour qu'on puisse terminer dans les trois premiers. Ne pas monter serait un gros échec. Mais on n'y pense pas. On pense uniquement à bien se préparer".

Jerome Carrere