Ibrahimovic
Zlatan Ibrahimovic a inscrit un doublé face à Bordeaux dimanche. | NICOLAS TUCAT / AFP

Zlatan Ibrahimovic: "Ce pays ne mérite pas le PSG"

Publié le , modifié le

Lors de la séquence filmée par la chaîne Infosport à l'issue de Bordeaux-PSG (3-2), l'attaquant parisien a laissé éclater sa colère. "En 15 ans, je n'ai jamais vu un tel arbitre. Dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite pas le PSG", a lancé le Suédois. Des propos qui ont rapidement fait le buzz, provoquant même le mécontentement du ministre des Sports, Patrick Kanner, qui a demandé des excuses. Dans un communiqué, "Ibra" l'a fait quelques minutes après: "Mes propos ne visaient ni la France ni les Français. (...) Je tiens à m'excuser si des personnes ont été offensées."

Après la défaite du PSG face à Bordeaux dimanche (3-2), Zlatan Ibrahimovic a laissé éclaté une colère froide et non maîtrisée dans les couloirs de Chaban-Delmas. "En 15 ans, je n'ai jamais vu un tel arbitre. Dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite pas le PSG". Les images de ce dérapage verbal ont été diffusées sur la chaîne Infosport+.

"Je n'ai jamais vu un tel arbitre"

Lors de la séquence filmée par la chaîne, on voit la superstar suédoise se diriger très énervé vers les vestiaires à l'issue du revers des Parisiens.  Torse nu et un maillot à la main, Ibra a alors déclaré en anglais: "En 15 ans,  je n'ai jamais vu un tel arbitre. Dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite pas le PSG". Quatre jours après son exploit à Chelsea, le PSG a très mal négocié son retour à l'ordinaire de la L1 en s'inclinant à Bordeaux.

Méconnaissables par rapport à leur prestation en 8e de finale retour de Ligue des champions (2-2 à  Londres) et visiblement fatigués par les efforts fournis jusqu'au bout de la prolongation, les Parisiens laissent ainsi la main au leader lyonnais et à Marseille (3e), opposés à 21h00 dans le choc de la 29e journée au stade Vélodrome. Ibrahimovic a lui réussi un doublé et s'est quelque peu racheté sur le plan personnel après son exclusion rapide à Stamford Bridge.

Laurent Blanc le défend

Après la rencontre, Laurent Blanc a souhaité dédramatiser les déclarations de son avant-centre. "C'est vrai que quand vous êtes énervés, il n'y a pas forcément un micro. Autrement, il y aurait peut-être des choses à dire", a lancé l'entraîneur du PSG aux journalistes. Mais malgré le sourire de Blanc en conférence de presse, pas sûr qu'Ibra  sorte indemne de sa soirée bordelaise et sa saillie de dimanche pourrait bien être celle de trop.

L'affaire a en tout cas pris de grandes proportions puisque Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, s'est fendu d'un tweet dans lequel il demandait au Suédois de présenter ses excuses. Cela a été fait quelques minutes après, via un communiqué du PSG qui a vraisemblablement senti le vent du boulet autour de son attaquant. "Je tenais a préciser que mes propos ne visaient ni la France ni les Français", a dit l'attaquant sur ce communiqué. "J'ai parlé de football et non d'autre chose. J'ai perdu le match, et je l'accepte mais je n'accepte pas quand l'arbitre ne suit pas les règles. Ce n'est pas la première fois que cela se produit.  Je me suis exprimé sous le coup de l'énervement et tout le monde sait qu'à ce moment-là les mots peuvent dépasser la pensée. Je tiens à m'excuser si des personnes ont été offensées." Les excuses ont ravi le ministre.