portrait Zinedine Zidane 09 2009
Zinedine Zidane | AFP - Jemal Countess

Zidane n'ira pas à Bordeaux

Publié le , modifié le

La venue de Zinedine Zidane comme entraîneur de Bordeaux ne se fera pas. C'est ce qu'a confirmé mercredi le président girondin Jean-Louis Triaud, mettant ainsi fin à une rumeur qui avait agité le landerneau du football français. Willy Sagnol, actuellement sélectionneur des Espoirs, pourrait finalement prendre la place.

"Je ne vais pas nier que nous avons entretenu des contacts nombreux. Malheureusement, tout n'a pas pu se faire pour que l'on puisse recruter Zidane", a déclaré le président  bordelais sur RTL. "Il y a certainement un souci pour Zinedine Zidane, c'est son attachement au Real de Madrid. Vous ne pouvez pas ignorer que deux de ses enfants sont au  centre de formation du Real,  que sa famille est très adaptée, depuis plus de 11 ans à Madrid, c'est un contexte compliqué pour lui".

Le nom de Zinedine Zidane, qui aura 42 ans le mois prochain, était avancé pour remplacer Francis Gillot dans un club des Girondins dont il avait porté les couleurs durant quatre ans entre 1992 et 1996. D'autant que l'ancien capitaine des Bleus, qui occupe le poste d'adjoint de Carlo Ancelotti au Real, vient de réussir son diplôme d'entraîneur et avait laissé entendre qu'il pourrait être tenté par une expérience en France dans un championnat qu'il connaît bien.

Sagnol en deuxième choix

Dès le 6 mai, le quotidien local Sud-Ouest, avait ainsi affirmé que les Girondins auraient fait de "Zizou" "leur tête de liste" pour occuper le banc. Et le soir même, la chaîne d'informations en continu I-Télé estimait même à  "90%" les chances de voir le Ballon d'Or 1998 devenir entraîneur de Bordeaux. Zidane avait alors réagi en affirmant que sa "seule priorité" était le  Real Madrid. "Je n'ai contacté personne ni ne me suis proposé à aucun club, à  Monaco ou ailleurs", avait-il alors déclaré à l'Equipe. Tout serait en fait parti d'une petite phrase de Zidane lui même, le 5 mai,  à un parraineur, dans laquelle il exprimait son envie d'entraîner et de devenir  un "numéro Un". Mais Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6, actionnaire majoritaire du club bordelais, avait commenté cette venue hypothétique avec prudence: "Il y a des conditions pour  que ça se fasse, on verra si elles se remplissent ou ne se remplissent pas.

Le soufflé est donc retombé, ce qui laisse la possibilité pour Zidane peut-être de s'engager ailleurs, mais aussi pour Bordeaux de pouvoir se mettre officiellement en quête d'un nouveau technicien. L'hypothèse Zidane fermée, c'est l'ancien international Willy  Sagnol, également sur les tablettes de Lyon, qui semblerait tenir la corde pour succéder à Gillot sur le banc bordelais. Interrogé sur RTL, Jean-Louis Triaud a indiqué qu'il avait pratiquement signé un accord avec un entraîneur, sans évidemment préciser son nom. "Je peux vous garantir que nous avons un accord avec notre futur entraîneur… Aujourd'hui, encore une fois pour confirmer officiellement, il manque encore quelques détails", a précisé le président des Girondins. De son côté, le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, a confirmé à L'Equipe que Sagnol disposait d'"un bon de sortie", l'ancien joueur du Bayern.

Christian Grégoire