Willy Sagnol
Willy Sagnol a pu souffler ce dimanche. | OLI SCARFF / AFP

Willy Sagnol: "Cela fait beaucoup de bien au moral"

Publié le , modifié le

"Cela fait beaucoup de bien au moral", a estimé Willy Sagnol, entraîneur de Bordeaux petit vainqueur de Guingamp (1-0) au terme d'un match ennuyeux dimanche lors de la 17e journée de Ligue 1.

Ce sont trois points qui font énormément de bien dans la situation actuelle ?

"Oui, c'est ce qu'il faut retenir. Il y a eu quelques pieds qui ont tremblé en première mi-temps, sur des passes plutôt simples ou des débuts de construction, ce qui a fait que le match a été haché. Le plus important ce soir est d'avoir pris trois points et preuve que ce championnat est difficile, long et étrange, Bordeaux est la seule équipe a avoir gagné à domicile sur cette journée. Vaincre dans la difficulté, c'est toujours intéressant, cela fait beaucoup de bien au moral. On est soulagé d'avoir trois points car la situation avant le match était difficile et elle l'est encore".

On a senti vos joueurs crispés, tendus. Est-ce que pour vous aussi  c'était le match le plus crispant et pénible à vivre depuis que vous êtes  entraîneur ?

"Ceux de Bastia et Caen étaient aussi difficiles à vivre. Je ne sais pas  si c'est le match le plus crispant mais c'était un match compliqué à gérer.  Cela fait quand même plusieurs semaines que tous les faits de jeu, je parle  surtout des blessures, font que l'on a peu de choix de coaching pendant le  match. On essaye surtout de colmater les brèches avec ce soir la rechute de  Pablo (adducteurs), les douleurs de Nicolas Maurice-Belay, la blessure d'Adam  Ounas (béquille). Ce sont des choses même si on les intègre au niveau de la  réflexion au départ, on aimerait ne pas en avoir autant et pouvoir essayer de  faire du coaching efficace, avec d'autres solutions".

Comme face à Troyes, c'est le jeune Ounas qui a débloqué la situation ?

"C'est Yambéré surtout, comme face à Monaco. On a tous un peu de point  de vue différent. Après, oui Adam a fait ce que l'on attendait de lui. C'est un  joueur qui vient de la CFA, il y a quelques temps il était avec la CFA. J'avais  décidé de le lancer aujourd'hui parce que j'ai été persuadé que sur un match à  enjeux comme ça, sa fraicheur d'esprit et ses jambes pouvaient nous donner  quelques chose d'intéressant".