Marco Verratti
Marco Verratti, plaque tournante du nouveau PSG | MIGUEL MEDINA / AFP

Verratti, l'impatient

Publié le , modifié le

Omniprésent à la récupération, parfait dans l'organisation du jeu et déjà décisif, Marco Verratti a une nouvelle fois marqué les esprits vendredi lors de la victoire du PSG face à Toulouse (2-0). A seulement 19 ans, l'ancien milieu de terrain de Pescara apparaît déjà comme un titulaire en puissance. Impressionnant.

Le Parc des Princes ne s'y est pas trompé. Debout pour acclamer la sortie de sa jeune pépite italienne, les supporters du PSG ont rapidement compris que les habits de doublure seraient bien trop petits pour celui que beaucoup surnomment "le nouveau Pirlo". Qu'on se le dise, malgré sa taille (1m65), Marco Verratti a tout d'un grand. La nouvelle coqueluche du Parc l'a une nouvelle fois prouvé vendredi, en s'imposant comme le patron du milieu de terrain pour guider son équipe vers la victoire.

Verratti est "promis à un grand avenir"

Positionné juste devant la défense, Verratti a aimanté le ballon pour ne le perdre que neuf fois. Si l'Italien joue très juste (88% de réussite dans ses transmissions de balle), son apport se fait également sentir dans l'impact physique. Avec 15 duels gagnés, il est celui qui en a remporté le plus derrière Alex. Sa conservation de balle est impressionnante. Sa vision du jeu aussi : c'est lui qui lance brillamment Pastore sur le premier but grâce à cette fameuse passe lobée en profondeur dont il a le secret.

La prestation du natif de Pescara n'a pas étonné son coéquipier Blaise Matuidi. "Personnellement je ne suis pas surpris par sa prestation, a confié l'ancien stéphanois au micro de BeIn Sport. Ce qu'il réalise en match, il le fait également lors des entraînements. Il est réellement promis à un grand avenir. Mais il doit garder la tête sur les épaules".

Carlo Ancelotti, son entraîneur, abonde dans le même sens tout en regrettant l'avertissement récolté inutilement par son joueur. "Il a été bon, avec la même confiance que les derniers matches. Il a ouvert le jeu souvent, défensivement il a été bon, mais il doit éviter le carton jaune, pour un milieu c'est toujours dangereux. Je n'aime pas quand il joue avec trop de confiance devant notre surface, il peut jouer plus vite devant."

Aucune faute commise

Agressif, harcelant en permanence le porteur du ballon, Verratti n'a pourtant commis aucune faute. Propre, concentré, il a permis à son équipe de prendre le dessus en seconde période. La paire de récupérateurs Sissoko-Capoue, très solide lors des 45 premières minutes, s'est progressivement éteinte, usée par l'activité et la technique du lutin parisien.

Lorsque Marco Verratti est en forme, c'est tout le jeu du PSG qui s'en ressent. "Je tâcherai de rendre les choix du Mister (Ancelotti, ndlr) difficiles à chaque match", glissait le jeune italien à l'issue de la rencontre. Avec de telles prestations, pas sûr que l'entraineur parisien hésite très longtemps avant de cocher "Verratti" dans son onze de départ.

Victor Patenôtre