Vasilyev: "On ne va pas changer de stratégie"

Vasilyev: "On ne va pas changer de stratégie"

Publié le , modifié le

Vadim Vasilyev, vice-président de l'AS Monaco, 19e de L1 après deux défaites, était au centre d'entraînement de La Turbie ce mercredi pour dire devant quelques journalistes combien il croyait en son entraîneur Jardim et assurer que Monaco ne dévierait pas de sa stratégie.

Êtes vous inquiet par le début de saison monégasque?
"Nous ne sommes pas satisfaits. On a mal commencé. Mais je n'ai pas  d'inquiétude. Parce qu'on a changé beaucoup de choses sur la méthodologie de  travail et sur l'équipe. Il faut du temps pour que la mayonnaise prenne."
   
Comment expliquez-vous ce mauvais départ?
"Les liens entre joueurs ne fonctionnent pas comme on souhaite pour  l'instant. Il faut attendre quelques jours ou semaines. C'est le football. On  l'aime car ce n'est pas une science exacte. Le bilan ne peut se faire après  deux matches. Il se fera en fin de saison. Je n'ai pas d'inquiétude et suis  convaincu de notre projet."
   
Allez-vous recruter?
"Notre équipe est déjà construite, avec des joueurs de haut niveau. Si  un bon +deal+ se présente, on le fera. Mais ce n'est pas parce que nous sommes  Monaco que nous allons dépenser beaucoup et n'importe comment. Même si nous  sommes sur le marché, il faudra un bon rapport qualité/prix. Nous ferons  quelques retouches si nous réalisons des transferts intelligents avec des prix  cohérents."
   
Après Ranieri, Jardim semble être un sacré pari.
"On ne repart pas de zéro. Les joueurs ont vécu une saison ensemble, au  moins. On a une équipe. Lorsque l'on change plusieurs choses dans sa  construction, cela prend du temps. Mais les joueurs ne sont pas déstabilisés  par les méthodes de l'entraîneur. Ils aiment travailler avec le ballon. Je les  sens très contents."
   
Pourtant, inévitablement, la comparaison avec la saison dernière  s'effectue.
"C'est normal. Claudio (Ranieri) a fait du très bon travail. J'ai  toujours dit que les résultats ont été parfaits. Mais nous avons fait un choix  stratégique. Ce changement est un choix stratégique, pas un choix pour un  moment ou une saison. Et on ne va pas changer de stratégie suite à deux mauvais  résultats. Nous allons développer un projet intelligent. On croit en notre  projet, on va suivre notre stratégie. Il faut bien le comprendre."
   
Donnez-vous un blanc-seing à Jardim ou est-il sous pression?
"Il n'est pas sous pression. On a étudié son travail, ses résultats. On  sait comment il travaille. Nous croyons en Jardim. Il va réussir ici. A Nantes  (dimanche lors de la 3e journée, ndlr), on espère le meilleur. Mais il n'a pas  d'obligation de résultat."
   
Si fin octobre les résultats n'ont pas progressé, ce sera pareil?
"Je ne veux pas l'imaginer. Nous allons suivre notre projet. Nous savons  ce que nous voulons faire."
   
Qu'en dit le président Rybolovlev?
"Je suis en contact quotidien avec lui. Il n'est pas satisfait. Mais il  croit en l'entraîneur, en l'équipe, au projet. Il est toujours aussi ambitieux."
   
19 joueurs utilisés, Toulalan sur le banc contre Lorient. Jardim  tâtonne...
"Pour Toulalan, on en a parlé. Je ne veux pas entrer dans les détails.  Je comprends les décisions de l'entraîneur. Il faut le laisser faire ses choix,  travailler, et lui donner du temps. Ce sont ses responsabilités. Qu'il cherche,  c'est normal. Il n'est là que depuis quelques semaines. Mais je ne comprends  pas cette inquiétude. Le bilan se fera en fin de saison."
   
Vous sentez-vous obligé de communiquer et de lui montrer votre soutien  aujourd'hui?
"Je ne suis obligé à rien. On a un projet. On croit en Jardim. On a  étudié plusieurs dossiers d'entraîneur. On croit en ce choix et on le suivra."

AFP