Daniel Sanchez
Daniel Sanchez | AFP

Valenciennes évince Daniel Sanchez

Publié le , modifié le

Daniel Sanchez a été écarté de ses fonctions d'entraîneur, a annoncé son club de Valenciennes, qui précise que son "éventuel" licenciement pourrait être évoqué dans les prochains jours. VA se trouve actuellement dernier du classement de Ligue 1, avec seulement quatre points pris en neuf rencontres. Cette décision intervient deux jours après le match nul concédé à domicile face à Reims (1-1).

"Le VAFC envisage une réorganisation de son staff sportif professionnel. Dans ce cadre, Daniel Sanchez sera reçu par la direction du club ce jeudi", explique un communiqué du club. "D’ici là, l’entraînement du VAFC, en cette semaine de trêve internationale, sera pris en charge par Laurent Dufresne", ajoute le club. Après la démission d'Eric Hely à Sochaux, Sanchez est le deuxième entraîneur à quitter ses fonctions cette saison. Après le match nul face à Reims, Jean-Raymond Legrand avait indiqué qu'il prendrait une décision "en bon père de famille". Le président de VAFC a pris ses responsabilités et indiqué que "Daniel Sanchez est suspendu d'entraînement et convoqué jeudi à un entretien préalable à un éventuel licenciement".

Daniel Sanchez s'était aussitôt reconverti en tant qu'entraîneur des moins de 18 ans de l'OGC Nice après avoir justement porté les couleurs de Nice, du PSG, de Mulhouse, de Saint-Etienne et Cannes. Depuis ses premières armes à Nice, un club dont il aura dirigé l'élite lors de la saison 1996-1997. Cet ancien ailier droit a connu deux autres expériences de coach avant d'arriver le 8 juin 2011 dans le Nord. Sanchez a ainsi choisi de s'envoler pour le Japon pour entraîner Nagoya Grampus (1997-1999). Revenu dans l'hexagone il a alors pris en charge l'équipe de Tours (2007-2010), et sera même désigné meilleur entraîneur de Ligue 2 en 2010. Il est nommé entraîneur de VA en 2011, succédant à Philippe Montanier. Malgré les départs de joueurs clés en cours de saison, Sanchez était parvenu à maintenir le club. Cette fois, il était à court de solution.

Romain Bonte