Une rencontre aux apparences trompeuses

Publié le , modifié le

Le promu Evian Thonon Gaillard accueille ce soir l'Olympique Lyonnais en match en retard de la 34ème journée de Ligue 1. Déjà qualifiés pour l'Europa Ligue grâce à leur victoire sur Quevilly en Coupe de France, les Lyonnais ne peuvent plus espérer accéder à la Ligue des Champions depuis leur nul dimanche dernier face à Brest. Les Haut-Savoyards termineront eux, quoiqu'il arrive, dans la première partie de tableau et ont largement dépassé leurs objectifs.

Cet Evian-Lyon a tout du match sans enjeu. D'un côté, une équipe qui a tranquillement assuré son maintien pour sa première saison dans l'élite. De l'autre, une formation d'ores et déjà qualifiée pour l'Europa Ligue que lui offre sa 4ème place actuelle, grâce à sa victoire en Coupe de France.

"Obtenir le meilleur classement possible"

Pourtant, les hommes de Pablo Correa, assurés de conserver leur place en Ligue 1 depuis la 32ème journée et un large succès à Valenciennes (0-3), sont depuis invaincus (2 victoires, 1 nul), quand l'on pouvait croire au relâchement une fois le devoir accompli. Mais le coach uruguayen a mis ses joueurs devant leurs responsabilités. "Même maintenue, je ne veux pas voir mon équipe fléchir". Un message entendu par ses joueurs, tombeurs de Toulouse et Ajaccio, sans oublier un partage des points chez le leader montpelliérain, où seul l'arbitrage les a privés d'une victoire. 

Aujourd'hui 9ème avec 49 points, Evian a réussi sa saison. Place qu'il pourrait définitivement assurer ce soir en cas de victoire, tout en lorgnant sur Toulouse et Bordeaux qui ne le devanceraient alors plus que de trois points au 7 et 8ème rang. Malgré les absences de Poulsen, Bérigaud, Khlifa et Mongongu, l'ancien entraîneur nancéien, arrivé dans la confusion en janvier veut croire au conte de fée, et exhorte ses ouailles à ne rien lâcher. "Notre objectif est de gagner le plus de matches jusqu'à la fin du Championnat pour obtenir le meilleur classement possible, c'est important pour le club".

Réaction lyonnaise attendue

Pour l'OL, la donne est différente. Définitivement écartés de la course au podium et à la Ligue des Champions qui s'en accompagne, les Gones n'ont pas besoin de leur 4ème place actuelle pour voir l'Europe. Le gain de la Coupe de France leur a assuré un strapontin pour la C3 l'an prochain. "Aujourd'hui, il est essentiel de garder la quatrième place" affirme pourtant l'entraîneur rhodanien Rémi Garde, qui n'entend pas galvauder la fin de saison. Son président s'est lui montré plus virulent. "C'est un gâchis pour l'OL et ses supporters. J'attends une réaction contre Evian, c'est une question d'orgueil. Les joueurs n'ont pas été sympas vis-à-vis de Rémi Garde. Ils manquaient de volonté. (…) Ils se sont mis à la faute. J'ai identifié les joueurs qui n'ont pas répondu à nos attentes". Derrière ce discours de façade se cache surtout le manque à gagner que représenterait la perte de cette quatrième place. Et le rival stéphanois qui ne pointe qu'à trois unités… 

Jean-Michel Aulas n'a épargné qu'un homme. "La bonne nouvelle concerne Yohann Gourcuff. Il a démontré de la technicité, de l'envie, sa remise en question a été bénéfique". Le Breton pourrait fêter sa quatrième titularisation consécutive au Parc des Sports d'Annecy ce soir, alors que se profile la liste de Laurent Blanc pour l'Euro. Le sélectionneur a d'ailleurs laissé la porte ouverte. "Si, durant sa longue absence, quelqu'un avait pris les clés à son poste, personne ne se poserait la question. Mais ce n'est pas le cas". Le retour en forme de Gourcuff arrange en tout cas Rémi Garde, qui devra se passer ce soir d'Ederson, de Bastos et du défenseur Dejan Lovren.

Jerome Carrere