Rennes Sochaux but Mayuka
Le but salvateur du Sochalien Mayuka | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Une finale Sochaux-Evian

Publié le , modifié le

Si Guingamp a assuré son maintien en battant Toulouse 2-0, rien n'est fait entre Sochaux et Evian. L'ETG pensait avoir fait le plus dur en battant Nice 2-0 mais les Lionceaux ont été chercher une victoire très précieuse à Rennes 2-1. Séparées par un point, les deux équipes se retrouveront samedi prochain à Bonal pour match bouillant.

"Il y a la fierté d'avoir combattu tout au long des 4-5 derniers mois avec, quand il y a un mois et demi on avait 8 points de retard (sur le 17e,  ndlr), un sentiment de résignation chez tout le monde. Mais le groupe a  continué à y croire, a toujours cru en sa bonne étoile et a fait le match pour l'emporter ce soir (samedi)." Depuis des mois, Hervé Renard a prévenu ses joueurs que le maintien se jouerait à la dernière journée contre Evian. Le technicien a conditionné ses joueurs pour qu'ils jouent cette finale et obtiennent leur maintien en Ligue 1. Le commando a pris corps et ce sont des guerriers qui sont allés gagner trois points à Rennes. Les Bretons, qui avaient encore beaucoup à se faire pardonner, partiront en vacances fâchés avec leur public. Sochaux s'est joué de cette fracture pour forcer son destin.

Mayuka le sauveur, Pelé le héros

Même quand Rennes a égalisé par Ntep (72e), Renard a exhorté ses joueurs à tout donner. "Il restait 15 minutes, donc il y avait de l'espoir, raconte-t-il. On allait jouer notre va-tout car on était en L2 lors de l'égalisation de Rennes. La L2 est un mot banni depuis longtemps et on ne veut pas en entendre parler." Il a donc sorti un milieu axial pour lancer Mayuka. Son premier ballon, l'attaquant doubiste l'a mis au fond des filets de Costil après un bon centre de Roudet (77e). Renard pourra aussi remercier Ayew qui avait ouvert le score et son gardien Yohann Pelé, auteur d'arrêts de grande classe. Vainqueur d'un petit Nice 2-0, Evian a une semaine pour se préparer au choc en Franche-Comté.