UnaI Emery : "Un moment difficile"

UnaI Emery : "Un moment difficile"

Publié le , modifié le

S'il a refusé de parler de crise ou d'évoquer sa situation personnelle après la défaite à Guingamp (2-1), Unai Emery reconnaît que le PSG traverse "un moment difficile" et prône le travail et le calme pour s'en sortir.

Quelle analyse faites-vous de ce match perdu alors que vous l'avez dominé ?
Unai Emery: "Je crois que l'équipe a fait un match compétitif. Elle a joué pour gagner. Elle a maîtrisé le match pendant la première période. On a commencé la deuxième période en voulant faire de même mais en étant plus agressif, et on a eu la première occasion de but. On n'a pas marqué, l'équipe avait besoin de rester calme et de continuer avec constance et avec confiance. Et après notre occasion, l'adversaire a marqué un but et c'est tout le contraire qui s'est passé: l'adversaire a pris confiance. Le deuxième but est très dur pour nous. L'équipe a marqué et eu des occasions pour en inscrire un deuxième et obtenir le match nul, mais ce n'est pas rentré".

Pensez vous que votre équipe peut basculer dans la crise ?
U.E: "C'est un moment difficile, parce que l'équipe n'est pas habituée. Elle a perdu quatre matches cette année, elle n'est pas habituée à ça. Mais je ne connais qu'un seul chemin: le travail. C'est très important d'être ensemble. Et il faut penser que mercredi (contre Lorient) on aura une autre opportunité pour changer la situation".

Votre équipe a pourtant eu des occasions nettes...
U.E: "Il y a des matches où tu es meilleur que l'adversaire, tu es bien positionné sur le terrain mais après tu ne fais pas rentrer tes deux occasions de but. C'était pareil les deux derniers matches, c'était pareil contre Nice, c'était pareil contre Ludogorets. On aurait mérité plus, de gagner. Si on marque les premiers, c'est sûr que ça change et le match est différent".

Après cette nouvelle défaite, vous sentez-vous menacé ?
U.E: "Quand j'ai eu de bons moments ou quand j'ai eu de mauvais moments, je n'ai pas pensé que j'étais le meilleur ou que j'étais le pire. J'ai maintenu l'équilibre. Il faut garder le calme pour travailler, pour s'améliorer, pour changer la situation. Il y a trois semaines on trouvait que tout était beau, et aujourd'hui c'est différent. On a besoin de gagner le prochain match et après on verra. Les prochaines semaines et les prochains matches seront différents".

Pensez-vous que le PSG doit se renforcer au mercato ?
U.E: "L'équipe a de bons joueurs. Peut-être que parfois on aurait besoin de joueurs blessés comme Pastore ou Rabiot. Mais ça ne veut pas dire qu'on n'a pas les capacités avec les joueurs (à notre disposition). Quand tu as tous tes joueurs en forme, c'est mieux. Mais j'ai dit aux joueurs, oui, le résultat est mauvais, c'est un mauvais moment, mais vous avez tout donné, vous avez travaillé, vous avez suivi le plan dont on avait parlé. Ils ont besoin de gagner un match, gagner deux matches et après je suis sûr qu'ils vont changer. Avec les mêmes joueurs qu'aujourd'hui, la même équipe, celle dont tu dis qu'elle n'est pas bien, on dira +ah l'équipe aujourd'hui elle est bien+".

Vous prenez beaucoup de buts sans concéder beaucoup d'occasions, comment vous l'expliquez ?
U.E: "Oui, c'est une réalité. On a pris neuf buts en quatre matches (de championnat) c'est beaucoup. Il y a des moments dans le football où tous les ballons rentrent pour vous, et il y a des moments où tout rentre pour l'adversaire. Il faut continuer à chercher comment ne pas prendre de but, chercher comment marquer plus de buts et chercher comment l'équipe aura plus de confiance".

AFP