Hatem Ben Arfa sous les yeux d'Unaï Emery
Hatem Ben Arfa en plein effort sous les yeux de son entraîneur Unaï Emery | AFP - FRANCK FIFE

Unai Emery n'a pas encore décidé si Hatem Ben Arfa était retenu pour le match contre Toulouse

Publié le , modifié le

Unaï Emery n'a pas encore annoncé son groupe pour le déplacement du PSG sur la pelouse de Toulouse ce vendredi pour la 7e journée de Ligue 1. L'entraîneur espagnol attend de voir le contenu de la séance d'entraînement pour décider quels joueurs, et notamment Hatem Ben Arfa, il retiendra.

"Tu n'es pas Messi". La Une de L'Equipe du jour sur le cas Hatem Ben Arfa montre que Unaï Emery ne ménage pas son joueur. S'il a assuré lors des différents points avec la presse qu'il traitait l'international français de la même façon que les autres, le quotidien sportif assure dans son article que l'Espagnol n'épargne rien à son joueur. "Tu n'es pas capable de faire gagner l'équipe à toi tout seul", aurait-il déclaré lors d'une séance, manière de recadrer un joueur, jugé dilettante et moins travailleur que les autres à l'entraînement.

Une impression confirmée par les propos d'anciens niçois qui l'ont côtoyé la saison dernière. Mais sur la côte d'Azur, il avait la confiance de Claude Puel, alors qu'il n'a pas celle d'Emery à Paris. Toutefois, l'entraîneur a ouvert une petite porte ce jeudi en ne dévoilant pas son groupe tout de suite. "Je prendrai la décision cet après-midi après l'entraînement, je traite tous les joueurs de la même façon, je travaille de la même façon avec tous les joueurs", s'est contenté de dire l'ancien entraîneur de Séville devant la presse.

Une chance de se rattraper

Lors des trois fois précédentes (Arsenal, Caen, Dijon), Unaï Emery n'avait pas attendu la fin de l'entraînement pour annoncer la mise à l'écart du joueur. Là, oui. Hatem Ben Arfa a donc un espoir de faire son retour après trois matches en tribunes dont le dernier à côté de son pote, l'humoriste et comédien Jamel Debbouze, un proche de Nasser Al-Khelaïfi. Un bon coup de communication pour le joueur qui a demandé à voir son président, sans doute pour lui parler du traitement qu'il subi.

S'il se sent "mal aimé", Ben Arfa n'est pas encore un pestiféré au PSG, juste un joueur qui doit convaincre son entraîneur qu'il mérite sa chance. Un joueur qui a également le soutien de ses coéquipiers qui sont prêts à l'aider. Les propos d'Emery ("c'est une décision seulement sportive. Il y a les joueurs prêts et ceux qui ne le sont pas") et les échos qui sortent du centre d'entraînement Ooredoo montrent qu'il n'y a rien de personnel. L'Espagnol s'est déclaré surpris, en privé, de l'aura du joueur et de la résonance de la situation. Qui pourrait devenir électrique d'après les menaces de l'entourage du joueur ("ça va péter"), menace peu goûttée par Emery évidemment, si elle venait à perdurer . Réponse en fin d'après-midi.