Marseille Rennes Valbuena 2012
Valbuena à la lutte avec les Rennais | AFP

Un rude défi pour l'OM

Publié le , modifié le

Troisième de Ligue 1, l'Olympique de Marseille effectue en fin d'après-midi un périlleux déplacement à Rennes pour le choc de la 22e journée. Seulement six points séparent les deux adversaires du jour, c'est dire si les hommes d'Elie Baup auront la pression.

Le mercato est passé par là, et Marseille va sûrement profiter de l'occasion pour tester ses nouvelles recrues, à l'instar du Sénégalais Modou Sougou présenté à la presse jeudi. "Au cours des trente matches officiels joués durant la phase aller, la presse n’a pas cessé de parler de notre banc de touche réduit ", a rappelé Elie Baup, et d'ajouter "aujourd’hui, si tous les joueurs sont opérationnels et compétitifs, cela crée une vraie émulation car il faudra être costaud sur les 17 matches de L1 qu'il reste à jouer et le plus de matches possible en Coupe de France", a expliqué l'entraîneur de l'OM. Son homologue rennais, Frédéric Antonetti n'est pas en mesure de faire le même constat. Yann M'vila parti au Rubin Kazan, Vincent Pajot blessé, le milieu de terrain breton est pour ainsi dire dégarni. Rennes qui s'est rassuré à Bastia (0-2) après sa déconvenue face à Bordeaux, possède un bilan plutôt favorable à domicile face à l'OM. En 45 affrontements à la maison, les Bretons se sont imposés à 20 reprises, pour 14 nuls et 11 défaites. Il faut toutefois remonter à la saison 2007-2008 pour retrouver un succès des Rennais, l'OM devra s'en souvenir.

Les Merlus à l'affût

Lorient pourrait tirer profit de ce duel, et pourquoi pas revenir provisoirement à la quatrième place. Les Merlus qui n'ont toujours pas réglé leurs problèmes défensifs (33 buts encaissés, soit la cinquième plus mauvaise défense de l'élite) ont malgré tout remporté trois précieux points face à Troyes lors de la dernière journée (3-2). Bousculés par l'avant dernier du classement, il ne faudrait pas que les hommes de Christian Gourcuff se fassent surprendre par une équipe de Nancy lanterne rouge et bientôt promise à la relégation. Et de relégation il en sera question pour les Troyens, qui reçoivent Brest. De même pour Reims, premier relégable et opposé à Toulouse. Evian, voudra se donner de l'air face à un concurrent direct, Ajaccio. Moins concerné, mais pas mathématiquement assuré du maintien pour autant, Montpellier accueille une fébrile formation de Sochaux.

Romain Bonte