M'bia Marseille Lens 112010
M'Bia, buteur de l'OM contre Lens | AFP - GERARD JULIEN

Un petit pas pour l'OM, un grand pas pour Montpellier

Publié le , modifié le

Marseille, tenu en échec à domicile par Lens (1-1), n'a pas profité du match nul du leader brestois face à Sochaux (1-1). Les grands gagnants de cette 13e journée sont donc Montpellier et Lille, vainqueurs de Toulouse (1-0) et à Caen (2-5), et qui s'emparent de la 2e place provisoire du championnat. Bordeaux, victorieux de Nancy (2-1) dans des conditions rocambolesques, respire alors que Monaco, incapable de battre Arles-Avignon (0-0) s'enlise un peu plus.

LE FAIT MARQUANT :

A pas de loup, Montpellier s'est hissé sur la deuxième marche du classement de Ligue 1 (à égalité avec Lille) après sa victoire contre Toulouse (1-0). Les Héraultais ne pointent qu'à une petite longueur du Stade Brestois et sont en train de reproduire leur excellente saison 2009-2010. Sauf que là, la formation de Louis Nicollin ne bénéficie plus de l'effet de surprise, ce qui rend sa performance encore plus exceptionnelle. Pour y parvenir, le MHSC a dû se défaire d'opiniâtres Toulousains dans une partie où, au coup d'envoi, les deux équipes se tenaient dans un mouchoir de poche. Même nombre de points (18) et opposition équilibrée entre une équipe redoutable à domicile, Montpellier, qui a a déjà décroché onze points sur sa pelouse, et une autre, Toulouse, très à l'aise à l'extérieur (dix points pris loin de leur base). Le dernier mot est revenu aux locaux qui l'emportent sur un coup-franc tiré en cloche par Estrada pour le coup de tête rageur de Giroud qui devance Valverde pour inscrire le seul but du match.

LE JOUEUR DU JOUR : 

Moussa Sow. L'attaquant de Lille a été le grand artificier de cette journée en réalisant un triplé retentissant (en 45 minutes !) sur la pelouse de Caen où Lille a marqué les esprits en s'imposant 2-5. Grâce à ce carton, complété par des réalisations de Beria et Gervinho en fin de match, les Nordistes s'emparent de la deuxième place au classement général. Rien ne va plus en revanche pour les Normands qui n'ont plus gagné depuis sept rencontres, série en cours. Maigre consolation pour le SM Caen, Youssef El Arabi, en marquant son 9e but de la saison a pris la tête des meilleurs réalisateurs de L1. A égalité avec... Moussa Sow !

LE MATCH DU JOUR :

Le puissant moteur marseillais continue de connaître d'inquiétants ratés. Après la panne subie face au PSG (1-2), la mécanique s'était relancée contre Monaco en Coupe de la Ligue (2-1) mais, face à Lens, elle s'est de nouveau enrayée. Les Phocéens avaient pourtant enfoncé l'accélérateur dès le début de match, ouvrant le score par une tête plongeant, et opportuniste, de M'Bia qui profitait d'un cafouillage nordiste pour ouvrir le score (1-0, 6e). Mais le manque de réalisme des attaquants marseillais allait finalement se retourner contre l'équipe de Deschamps. Eduardo mettait à profit, lui aussi, un ballon mal dégagé par la défense, pour égaliser d'une frappe sèche et précise (1-1, 58e). Le bloc lensois, invaincu depuis quatre matchs avant le coup d'envoi, allait résister à la meilleure attaque de Ligue 1 (20 buts) jusqu'à la fin du match. Mauvaise opération pour l'OM qui manque donc une occasion de se rapprocher du podium de tête. Il ne faudra pas tant gâcher si les champions de France veulent conserver leur titre...

LA DECLA DU JOUR :

Jean-Guy Walemme, entraîneur de Lens : "Heureusement, l'OM n'était pas au mieux et n'est peut-être pas trop venu nous chercher. C'est un exploit pour nous de faire un tel résultat ici avec une équipe amoindrie. J'ai demandé aux gamins sur le banc d'ouvrir les yeux pour apprécier ce stade mythique..."

LA STAT : 1

Comme le premier point pris par Sochaux à l'extérieur en championnat cette saison ! Après cinq défaites en autant de déplacements, les Doubistes ont réussi l'exploit d'arracher le match nul chez le leader de Ligue 1 ! Brest, battu par Lille lors de la précédente journée, continue de donner quelques signes de fatigue mais conserve pourtant la tête du championnat. Surtout, les hommes de Dupont ont fait preuve d'une belle capacité de réaction après l'ouverture du score sochalienne par Ideye (0-1, 22e) en égalisant par l'inévitable Roux (1-1, 36e). Les jeunes Lionceaux, sans doute galvanisés par le retour sur le banc de leur guide Francis Gillot, pointent quant à eux à la 14e place.

LA POLEMIQUE :

M. Varela, l'arbitre de Bordeaux-Nancy, a vécu une fin de match cauchemardesque. Après avoir accordé aux Lorrains une égalisation qui ne se justifiait peut-être pas en raison d'une position de hors-jeu, l'homme en noir (et ses accesseurs) ont ensuite commis une énorme erreur d'appréciation en validant un but bordelais tout à fait inexistant ! Sur un coup-franc excentré, le Bordelais Wendel surgit au second poteau et reprend (de la main !) un ballon qui ne franchira même pas la ligne de but, Gregorini, le portier nancéien, intervenant en deux fois. Pourtant, à la surprise générale, M. Varela accorde ce but, qui donne une bonne bouffée d'air à Bordeaux en même temps qu'il enfonce un peu plus les Lorrains. Déjà châtiés à domicile par Monaco la semaine dernière (0-4) et 19e au coup d'envoi, les hommes de Correa n'avaient pas besoin de cette injustice. La tête de l'entraîneur de l'ASNL à la fin du match valait d'ailleurs mieux que tous les mots...

LA DECLA DU JOUR (2) :

Pablo Correa a avoué que la réclamation déposée par son capitaine  Youssef Hadji à la suite du but accordé à Bordeaux  alors que le ballon n'avait pas franchi  la ligne de but n'avait "aucune chance" d'aboutir puisque M. Varela n'a pas fait  une faute "technique" mais une "erreur d'appréciation. "On a autant de chances de toucher l'Euromillion vendredi prochain", a-t-il  ironisé.

VALENCIENNES-SAINT-ETIENNE REPORTE

Le match a été reporté à une date ultérieure en raison des fortes pluies  qui se sont abattues sur la région.

Julien Lamotte