Le bar Aux Sports situé dans le 15e arrondissement de Paris, rue des Morillons
Le bar Aux Sports situé dans le 15e arrondissement de Paris, rue des Morillons | France tv sport

Un jour, un club : Aux Sports, le QG des supporters rennais à Paris

Publié le , modifié le

Pour cette nouvelle saison de Ligue 1, France tv sport vous propose une série d'anecdotes et de petites histoires sur les vingt clubs de notre championnat. Ce vendredi, focus sur le bar rennais Aux Sports animé par le groupe de supporters du Roazhon’s Call. Le lieu est devenu le véritable fief des supporters Rouge et Noir à Paris.

Décoré de rouge et noir, le bar Aux Sports annonce directement la couleur. Ici on est en terres bretonnes, plus particulièrement rennaises et pas à Paris. Le bar, tenu depuis 2005 par le Breton de naissance Yannick Beaudaire, est le seul qui diffuse tous les matchs du Stade Rennais dans la capitale. Le bistrot est unique en son genre. Entre drapeaux, écharpes, photos, tout est à l'effigie du club, même les bières sont locales. A quelques minutes du début du premier match de la saison pour Rennes, les supporters commencent à bouillir d’excitation et il devient de plus en plus difficile de circuler à l’intérieur du bar. Aux Sports est plein à craquer pour le match face à Montpellier, dans un Paris pourtant désertique en plein mois d’août. Tous les expatriés bretons ont les yeux rivés sur les télévisions et l'écran géant, attendant impatiemment le coup d'envoi.

Le bar vu de l'intérieur pendant Montpellier-Rennes
Le bar vu de l'intérieur pendant Montpellier-Rennes © France tv sport

"Cette année on veut faire le plus de déplacements possibles"

Dans un esprit convivial et festif, ces rassemblements au bar ont débouché en 2013 sur la création d'une association : le Roazhon’s Call Paris. Ce groupe est composé d'anciens membres des Socios qui ont décidé de débarquer dans la ville lumière pour être indépendants. Benoit, membre du bureau de l'association voit le groupe évoluer depuis son arrivée : "Les bons résultats de Rennes ces dernières années ont permis de développer l’association. On était 100 au début, on compte environ 230 membres aujourd’hui."L'objectif est simple : "Il y a une grosse population bretonne à Paris, l’idée c’est de fédérer et animer le supportérisme. C’est important d’avoir une présence dans la capitale car cela facilite les déplacements. On porte les couleurs du Stade Rennais partout en France et on a compris que le président Olivier Létang était assez sensible à cela."

L’association permet aussi de créer des amitiés. Benoit a rencontré d'autres membres comme François, Baptiste et Victor, tous d'origines bretonnes et fans inconditionnés des Rouge et Noir. Même si ces adeptes de l'association regardent tous les matchs de Rennes au bar, le but premier reste d’être présent dans les stades pour vivre des moments uniques comme l'explique François : " La saison dernière on était présent au dernier déplacement à Strasbourg. On venait de gagner la Coupe de France donc la saison était terminée pour nous. Pourtant, on gagne le match à l’arrache 2-1 grâce à un coup franc de Bourigeaud, les joueurs sont venus nous voir pour célébrer. Il y a eu une connexion avec beaucoup de joueurs de l’effectif la saison passée".

à voir aussi Un jour, un club : Quand Toulouse a maîtrisé Maradona Un jour, un club : Quand Toulouse a maîtrisé Maradona

« Historiquement c’est la meilleure saison du club »

Au vu du passé douloureux qu'ils ont vécu avec leur club, l'exercice 2018/2019 de Rennes a été extraordinaire pour tous les supporters. Même s'il a fallu attendre longtemps, le jeu en valait la chandelle comme le dit Benoit : "Après 48 ans sans rien, ce trophée c’est juste énorme. En terme d’émotions c’était très fort. Je pensais vraiment ne jamais voir le Stade Rennais gagner un trophée. Avec le PSG qui domine maintenant tout en France et les 3 défaites en finale (ndlr : 2009 et 2014 en Coupe de France, 2013 en Coupe de la ligue), je pensais que c’était impossible de regagner un titre."

Situation inhabituelle pour Rennes, le club s'est retrouvé à être scruté de près par tous les amateurs de football avec son beau parcours en Ligue Europa. Comme le souligne Victor, il y a eu un engouement national pour le club breton : "Il y a eu une « hype » rennaise. Les gens se sont mis a regarder les matchs de Rennes et apprécier la qualité de jeu alors qu’avant tout le monde se moquait de nous, on était vu comme un club de la loose. On commençait à se persuader que c’était vrai mais la saison réalisée l’année dernière est venue briser tous les a priori que les gens avaient sur le Stade Rennais. Les joueurs nous ont rendus vraiment fiers."

Ramy Bensebaini, Mehdi Zeffane et Hatem Ben Arfa qui célèbrent la victoire face au PSG en finale de la Coupe de France
Ramy Bensebaini, Mehdi Zeffane et Hatem Ben Arfa qui célèbrent la victoire face au PSG en finale de la Coupe de France © AFP

« Le Stade Rennais n’est pas un club qu’on supporte par choix »

Pour son premier match de la saison en Ligue 1, Rennes s'impose finalement 1-0 à Montpellier grâce à un but de la nouvelle recrue Jérémy Morel en début de partie et lance parfaitement son exercice 2019/2020. Après des cris de bonheur et un brouhaha énorme, l’ambiance redescend dans le bar. Avec cette victoire, les supporters rennais sont conquis et abordent la suite avec confiance même si quelques surréactions d’énervements comme de joie ont eu lieu pendant le match, mais c’est ainsi lorsque l'on aime un club. Comme pour Baptiste, la grande majorité des membres du Rhoazon’s Call ont eu un coup de foudre inexplicable pour le Stade Rennais : "Je supporte Rennes depuis toujours. Ce n’est pas un club qu’on supporte par choix. Tu tombes dedans dès que t’es petit, tu attrapes le virus familial en allant la première fois au stade et après tu n’en sors pas. L’identité bretonne c’est très important pour nous, c’est très difficile de renier ses couleurs." Même si ces passionnés peuvent parfois broyer du noir, leur amour pour Rennes est d’un rouge immaculé.  

Un aperçu de l'ambiance au bar Aux Sports

Maxime Izac