benoit costil yoann gourcuff rennes
Le gardien rennais Benoit Costil et son coéquipier Yoann Gourcuff. | CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Un été agité pour les gardiens de Ligue 1

Publié le , modifié le

Habituellement calme, le marché des gardiens est particulièrement animé cet été en Ligue 1. Départs ou blessures de cadres, changements de hiérarchies, les gardiens de Ligue 1 passent un été agité.

La période des transferts, mer(cato) plus habituée aux tempêtes qu’au calme. Mais dans cet houleux océan, le marché des gardiens ressemble souvent à un ilot de tranquillité. On ne change pas de gardien comme de défenseur central ou d’attaquant. Le poste est souvent associé au mot stabilité, et donc longévité. Résultat : un marché plus fermé et aux transferts plus rares, en particulier concernant les titulaires. Mais cette année, la folie saisonnière semble également avoir touché les portiers de Ligue 1. Que ce soit à Paris, Bordeaux, Rennes ou Marseille, les gardiens animent les derniers jours du mercato.

Paris : ancien numéro un cherche point de chute

Au Paris Saint-Germain, la situation est à la fois claire et floue. Côté clair, Salvatore Sirigu n’est plus le gardien numéro un, ni le numéro deux, ni le numéro trois. Le portier italien est partant mais le doute subsiste sur sa destination. Un temps annoncé, un retour en Serie A semble aujourd’hui compromis et la dernière piste mène plutôt du côté de Séville. Paris est également dans l’incertitude concernant son numéro un. L’Allemand Kevin Trapp, arrivé l’année dernière, a disputé les deux premières rencontres du championnat. Mais l’entraîneur parisien Unai Emery a affirmé que la concurrence restait ouverte avec Alphonse Areola, revenu d’un prêt réussi à Villarreal.

Bordeaux : l’étrange cas Carrasso

Deux titulaires à Paris, trois à Bordeaux ! Jérôme Prior a débuté le championnat malgré le retour de blessure du numéro un Cédric Carrasso, Jocelyn Gourvennec préférant continuer avec le gardien ayant effectué toute la préparation. Et Paul Bernardoni, recruté fin janvier pour suppléer Carrasso au moment de sa blessure, se retrouve numéro trois. Ces deux derniers crient leur malaise dans la presse. Bernardoni veut être prêté et Carrasso, qui sera en fin de contrat en 2017, pourrait partir. Les négociations pour une prolongation coincent actuellement autour des demandes salariales du joueur.

Marseille : un numéro un contesté

En cas de départ, Cédric Carrasso pourrait revenir dans son club formateur. Marseille, orphelin de Steve Mandanda parti à Crystal Palace, cherche toujours un nouveau numéro un. Et la performance de Yohann Pelé contre Guingamp (défaite 2-0) n’a sûrement pas fait changer d’avis les dirigeants marseillais, malgré le soutien affiché par l’entraîneur Franck Passi. Le numéro deux Brice Samba, revenu d’un prêt à Nancy (seulement six matchs disputés), ne semble pas avoir les épaules pour assumer la fonction. Mais la recherche est compliquée par la situation de l’OM, en pleine revente.

Rennes : vendre ou laisser partir ?

Partira ? Partira pas ? Benoit Costil est au centre de toutes les attentions à Rennes. Le club breton a reçu une première offre de la Fiorentina pour son gardien, à un an de la fin de son contrat. Refuser un transfert condamnerait Rennes à voir partir son gardien de 29 ans gratuitement l’été prochain. Un départ que les dirigeants rennais avaient anticipé en début de mercato avec le prêt de Paul Nardi (Monaco), qui s’est vu promettre le poste de numéro un. Mais le transfert de Costil avait alors capoté et condamné Nardi au banc. Si le départ de l’ancien gardien de Sedan échoue à nouveau, Paul Nardi pourrait lui quitter la Bretagne en quête de temps de jeu.