Un derby pour l’honneur et l’Europe

Un derby pour l’honneur et l’Europe

Publié le , modifié le

Lyon (5ème) accueille Saint-Etienne (4ème) dans un match capital dans la course au podium, dimanche soir (21h). Une victoire des Verts à Gerland et un succès de Lille contre Guingamp (17h) mettraient fin aux ambitions européennes de l’OL. Dans le bas du classement, Rennes reçoit Bastia (14h) et espère mettre la zone rouge définitivement derrière.

Soixante kilomètres les séparent, mais seulement trois points au classement. D’où l’enjeu crucial de ce derby rhodanien à huit journées de la fin de la saison. Victorieux à l’aller (2-1), les Lyonnais n’ont perdu qu’une fois en dix rencontres à Gerland contre l’ASSE. Quatre ans maintenant que Saint-Etienne attend un succès face au voisin honni. C’était le 27 septembre 2010. Depuis, le bilan est de six victoires (et un nul) en faveur des Gones.  "Les deux équipes luttent pour le haut du tableau, c’est un derby où l’enjeu comptable est très fort, analyse froidement Rémi Garde. Il y a plus que trois points en jeu quand on joue un derby. On est ambitieux, on essaie de regarder devant. On a des atouts pour ce match-là, l’idée c’est de les exploiter à 100%."

Mais avec sept blessés, la tâche s’annonce plus âpre pour l’entraîneur lyonnais. Samuel Umtiti (cuisse), Gueida Fofana (adducteurs), Clément Grenier (pubalgie), Yassine Benzia (supendu), Mouhamadou Dabo et Milan Bisevac (ischios-jambiers) sont sur le flanc. En revanche, les retours d’Henri Bédimo et de Steed Malbranque viendront soulager un effectif amoindri. De quoi faire de Lyon un outsider contre les Verts ? En fin communicant, Jean-Michel Aulas a lancé la semaine du derby à sa manière. "On fait un parcours extraordinaire malgré les circonstances, s’enthousiasme le président de l’OL. On va avoir un match où on va être diminué et Saint-E tienne sera favori." Sans leurs supporters, privés de déplacement suite à un arrêté préfectoral pour éviter tout débordement avec les fans de Lyon, les Stéphanois ont une occasion en or pour mettre fin, au moment pour cette saison, à la suprématie régionale lyonnaise.

Lille veut en profiter

Quelque soit l’issue du derby, Lille (3ème) peut en profiter pour prendre ses aises au classement sur le perdant ou sur ses deux concurrents directs en cas de match nul. D’autant que son adversaire du jour, Guingamp (14ème), n’a plus gagné contre une formation du top 5 depuis huit rencontres (3 nuls, 5 défaites). Après leur élimination en Coupe de France jeudi dernier à Rennes (0-2), le LOSC n’a plus qu’un objectif : conserver sa place sur le podium, qualificative pour la prochaine Ligue des champions. En attendant pourquoi pas l’arrivée d’investisseurs chinois, comme le révèle le quotidien L’Equipe dans son édition de vendredi. Les Costarmoricains, de leur côté, ont validé leur billet pour les demi-finales de la compétition, éliminant Cannes (2-0) mercredi.

Ils pourraient y retrouver Rennes en finale. Mais en Ille-et-Vilaine, le maintien est la priorité immédiate. Le Stade Rennais (16ème) affronte Bastia (10ème), privé de Sambou Yatabaré suspendu trois matchs, dans un duel capital pour sauver sa peau en Ligue 1. Avec six points d’avance sur Valenciennes, les hommes de Philippe Montanier semblent retrouver la forme au moment idéal, après leur qualification en Coupe et leur victoire surprise à Marseille le week-end dernier (1-0). "Cela nous ouvre des perspectives intéressantes pour la fin de saison", confie l’entraîneur breton. A condition d’assurer le maintien rapidement, bien entendu.

Adrien Debargue