Un derby corse sans saveur

Un derby corse sans saveur

Publié le , modifié le

Le derby corse n'aura couronné aucune équipe. Ajaccio et Bastia se sont quittés sur un score nul et vierge (0-0), dimanche lors de la 9e journée. Si le match n'a pas tenu ses promesses en termes de spectacle, il s'est terminé sur quelques incidents sur le terrain (expulsions de l'Ajaccien Cavalli et du Bastiais Angoula) et en tribunes. Au classement, les deux équipes restent dans la seconde moitié du classement.

Commencé par un moment fort en émotion, un hommage à Antoine Sollacaro, l'avocat corse assassiné en début de semaine, le derby de l'Ile de Beauté n'aura pas atteint la même intensité sur le terrain (0-0), lors de la 9e journée. Si ce n'est lorsque des échauffourées ont éclaté à quelques minutes du coup de sifflet final, conséquences d'un échange musclée entre l'Ajaccien Cavalli et le Bastiais Angoula (81e). Résultat, une expulsion de part et d'autre, seul évènement marquant du jour, mais qui faillit bien trouver écho en tribunes lorsque les fumigènes ont fini d'égayer les échanges de poings entre supporters.

Sur la pelouse de François-Coty, ce premier derby corse en Ligue 1 depuis la saison 2004-2005 aura finalement été très timoré et peu spectaculaire. Les spectateurs ont même dû attendre la 41e minute pour assister à la première véritable occasion du match. Sur une longue ouverture de Medjani, Mutu jouait les relayeurs pour Faty qui croisait sa frappe. Mais Novaes sortait le ballon du cadre. Dans la foulée, le portier bastiais était tout heureux juste après sur une frappe de Cavalli déviée qui le lobait. Un défenseur revenait in extremis sortir la balle devant la ligne (42e). Juste après, Mutu trouvait le poteau de Novaes sur une reprise du gauche un peu écrasée (45e). Après quarante premières minutes apathiques, l'ACA avait réussi à prendre la première les commandes de la confrontation sans être récompensée.

Et puis, le match retombait dans ses travers initiaux, sans grand relief avec quelques coups d'éclat ajacciens. Mais finalement pas grand-chose à se mettre sous la dent jusqu'à cette 81e minute animée de manière antisportive et qui faillit bien priver le public d'une fin de rencontre alors que le corps arbitral et les entraîneurs négociaient tandis que les joueurs, Cahuzac en tête, essayaient de calmer les esprits. Après cinq minutes d'interruption, ACA et Sporting s'en sont retournés à la vérité du terrain sans que celle-ci ne choisisse finalement son camp tant les protagonistes étaient en manque d'inspiration. Bastia reste 12e avec une place et une longueur d'avance sur son rival.

Alex Dupont (entraîneur de l'AC Ajaccio): "C'était un match fermé et on s'en doutait. Bastia était venu pour défendre. On voulait continuer sur notre philosophie de jeu mais dans l'ensemble, mes joueurs ont joué avec le frein à main. On n'est pas parvenus à se libérer même si, en première période, il y a eu de bonnes choses. A l'arrivée, on perd deux points, certes, mais on reste sur notre série positive à domicile et nos buts restent inviolés depuis le début de la saison".

Melinda Davan-Soulas @Melinda_DS