Jean-Louis Triaud et Ulrich Ramé
Le président des Girondins de Bordeaux Jean-Louis Triaud et son nouvel entraîneur Ulrich Ramé | Girondins de Bordeaux

Ulrich Ramé (Bordeaux): " Investissement, cohésion, performance, travail"

Publié le , modifié le

Quelques minutes après avoir dirigé sa première séance, Ulrich Ramé a participé à sa première conférence de presse en tant qu'entraîneur de Bordeaux: "On est tous tourné vers le match de dimanche", a-t-il martelé en pointant du doigt la réception de Bastia. Le successeur de Willy Sagnol a présenté ses exigences: "Investissement, cohésion, performance, travail." Et son président, Jean-Louis Triaud a rendu hommage à son ancien coach, en relevant: "Il y a une forte responsabilité des joueurs".

Ne pas se retourner sur le passé et préparer l'avenir. Après un discours d'introduction où il a essentiellement rendu hommage à son entraîneur évincé, Willy Sagnol, Jean-Louis Triaud a voulu tourner la page. Mais c'est bien difficile, au lendemain du départ de l'ancien sélectionneur des Espoirs. "Le timing l'exigeait étant donné qu'il y a une nouvelle trêve internationale", a tout de même justifié le président des Girondins. "C'était extrêmement contrariant de perdre des matches avec autant de buts. Il y a une forte responsabilité des joueurs. L'accumulation de mauvais résultats avec des fessées à la clé ont abouti à cette décision. Il y avait un problème collectif, et il fallait en sortir." Le dirigeant a reconnu que la décision n'avait pas été facile à prendre, mais qu'elle s'était faite naturellement en concertation avec son actionnaire: "Cela s'est fait de façon simple et naturelle. Toujours un aspect humain très pénible, surtout avec un homme de la qualité de Willy."

Ramé: "La situation est préoccupante"

A ses côtés, l'ancien gardien de but international, Ulrich Ramé, vient d'effectuer ses premiers pas comme entraîneur, ses premiers pas comme coach d'un club de Ligue 1. "Je leur ai fait part de mes attentes durant une petite réunion d'avant-séance. On est tous tourné vers le match de dimanche. Avec le staff, on va être en immersion toute la semaine dans l'optique d'une victoire." Quels leviers compte-t-il actionner pour sortir le club de cette zone dangereuse (14e  avec 5 points d'avance sur le premier relégable) ? "Investissement, cohésion, performance, travail. Le diagnostique va s'effectuer cette semaine. Ca va se passer de façon professionnelle pour que tout le monde tire dans le même sens. La situation est préoccupante. Il faut mettre les bouchées doubles. Le plan: c'est le résultat de dimanche, que tout le monde soit tourné vers ça." Ce matin, il était déjà satisfait d'avoir eu de l'investissement de la part de ses nouveaux joueurs.

Pour lui, un seul mot d'ordre va désormais compter: le travail. "Cela passe par le travail, la communication, la mise en place tactique. Il faut se dire que dimanche est un match ultra important. C'est à nous d'aller chercher cette victoire." Aujourd'hui, Bordeaux n'a qu'un seul objectif pour terminer la saison: éviter de terminer dans les trois dernières places qui seraient synonyme de cataclysme. Ulrich Ramé refuse de se projeter au-delà: "je suis là pour huit matches. Les choix que j'ai à faire, c'est sur ces huit matches". L'ancien portier international (12 sélections) a passé 20 ans aux Girondins et compte bien redonner au club, ce qu'il lui a apporté, en se souvenant de la saison 2005, une saison achevée à la 15e place du championnat. "Plus vite on trouvera une stabilité dans la performance et dans l'équipe, mieux ce sera", estime Ramé. Premiers éléments de réponse dimanche face à Bastia.