Rabiot Tuchel

Tuchel n'est pas certain que Rabiot finisse la saison à Paris

Publié le , modifié le

Je t'aime, moi non plus. La saga Rabiot continue. Le milieu de terrain du PSG laisse planer le doute sur son avenir depuis de longs mois, voire de longues années. Déjà mis au placard en 2013, il avait obtenu un prêt à Toulouse. Cet été, l'intérêt prononcé du FC Barcelone, conjugué aux exigences financières du clan du titi parisien, ont mis la pression sur le club de la capitale. S'il a débuté la saison 2018-2019 dans la peau d'un titulaire, Rabiot est moins en vue dernièrement. Il laisse planer la menace d'un départ gratuit cet été et Thomas Tuchel n'est pas prêt à tout pour le garder. La possibilité d'une vente cet hiver existe.

"Je ne peux pas assurer qu'Adri (Rabiot) finira la saison avec nous", a déclaré l'entraîneur du Paris SG Thomas Tuchel lundi car le milieu français, en fin de contrat cet été, "n'a pas dit oui pour le PSG, c'est pour ça que tout est possible". Le joueur de 23 ans a décliné plusieurs propositions de prolongation de contrat avec le PSG, son club formateur. Il sera en fin de contrat en juin et cela signifie qu'il pourra à cette date s'engager avec le club de son choix, sans que Paris ne touche d'indemnité de transfert.

Or, l'entraîneur allemand avait réclamé un milieu défensif lors du mercato d'été et ne l'a pas obtenu. "C'était nécessaire pour moi, pour nous d'avoir un numéro 6 pour notre équipe cet été, maintenant c'est l'hiver et c'est la même chose", a-t-il expliqué lundi, à la veille du 8e de finale de Coupe de la Ligue contre Orléans. "Et ça dépend de la situation de Rabiot et de Diarra", autre international français très peu utilisé par Tuchel et actuellement indisponible en raison d'un pépin à un genou.

Le milieu de terrain de l'Ajax Amsterdam Frenkie de Jong a été annoncé début décembre "tout près" de signer au PSG par la presse néerlandaise, qui évoque une indemnité de transfert de 75 millions d'euros. Mais le club français est restreint par l'enquête menée sur sa situation comptable par l'UEFA. L'instance continentale veut savoir si Paris respecte le principe du fair-play financier, qui interdit aux clubs de dépenser plus de ressources qu'ils ne génèrent.

Avec AFP

France tv sport francetvsport