PSG Trophée des Champions
Le PSG a remporté à Pékin son quatrième Trophée des Champions | AFP - WANG ZHAO

Trophée des Champions: le PSG domine Guingamp

Publié le , modifié le

Le PSG a remporté son quatrième Trophée des Champions en dominant Guingamp (2-0) à Pékin. Grâce à un doublé de sa star Zlatan Ibrahimovic, les Parisiens ont conservé leur titre qu'ils avaient conquis la saison dernière contre Bordeaux. Dans le jeu, les hommes de Laurent Blanc ont répondu présent en se mettant rapidement à l'abri avant de faire tourner le ballon devant des Guingampais impuissants.

De Libreville à Pékin, le lieu change mais le PSG continue de s’imposer dans le Trophée des Champions. L’année dernière, il avait fallu attendre les toutes dernières secondes et le but d’Alex pour voir Paris dominer Bordeaux. Cette année, il y aura eu beaucoup moins de suspense. La faute à un PSG, sérieux et appliqué et déjà en jambes, qui n’a pas eu de mal à dominer le vainqueur de la Coupe de France, Guingamp. Zlatan Ibrahimovic a inscrit un doublé, Javier Pastore s’est illustré et Salvatore Sirigu a même arrêté un penalty. Sans ses mondialistes brésiliens, français et argentins, le PSG a prouvé qu’il était prêt et en a profité pour garnir son armoire à trophées.

Le tweet d'OptaJean

Ce quatrième Trophée des Champions du PSG n’aura pas été long à se dessiner puisqu’au bout de 20 minutes, il avait déjà fait le break grâce à sa star Zlatan Ibrahimovic. Brassard de capitaine au bras, le Suédois a déjà apparu affûté. Sur sa première action, une frappe de 20 mètres après un beau mouvement entre lui, Bahebeck et Pastore, il a trouvé les filets de Samassa (9e minute). Onze minutes plus tard, il transformait en force le penalty obtenu par Bahebeck. Prêté la saison dernière à Valenciennes, le jeune attaquant a été une des bonnes surprises du club parisien. Il s’est mis en évidence notamment lors d’un déboulé (26e minute), tout comme Javier Pastore. L’Argentin, en jambes et combatif, a été inspiré notamment dans ses transmissions et son jeu vers l’avant.

Sirigu casse tout suspense

Si devant, les Parisiens ont été au rendez-vous, derrière, il y a quelques flottements. Marquinhos a ainsi coûté un penalty en stoppant irrégulièrement la course de Beauvue (26e minute). Salvatore Sirigu a toutefois arrêté la frappe de Yatabare et empêché Guingamp de revenir au score. Le Malien a eu une nouvelle occasion au bout du pied après une mauvaise intervention de Camara (59e minute), mais sa frappe a filé loin du cadre. Durant cette deuxième période, le PSg a surtout cherché à faire tourner et fatiguer un peu plus des Guingampais déjà bien entamés. Elle a été l’occasion pour Laurent Blanc de faire tourner. Edinson Cavani, Lucas Moura et Clément Chantôme ont fait leur rentré sans que le score ne change, l’Uruguayen envoyant dans les nuages son tir à l’entrée de la surface (66e).