Kevin Trapp PSG
Le gardien du PSG Kevin Trapp | MIGUEL MEDINA / AFP

Trapp savonne la planche du PSG

Publié le , modifié le

Deux erreurs de Kevin Trapp ont permis à Bordeaux de tenir en échec le PSG en ouverture de la 5e journée de Ligue 1 (2-2). Malgré deux buts de Cavani, le club parisien a buté sur une formation girondine solidaire et n'a pas préparé au mieux son premier rendez-vous en Ligue des Champions, mardi face à Malmö.

Clin d'oeil de l'histoire. En battant Bordeaux, le PSG aurait pu égaler la plus longue série de victoires consécutives en championnat de France (14) qui datait de 2009 et qui appartenait à... Bordeaux. Comble de l'ironie, les Girondins étaient entraînés à cette époque par un certain Laurent Blanc. Mais les Parisiens n'ont pas su boucler la boucle. Gênés aux entournures par des Aquitains habiles en contre et bien organisés défensivement, ils ont également payé très cher deux erreurs individuelles énormes de Kevin Trapp. Irréprochable et invaincu depuis le début de la saison, l'Allemand a coûté deux points aux siens. S'il s'en remet et résiste à la concurrence de Sirigu, il aura certainement l'occasion de les rattraper en cours de saison mais pour l'instant, ce sont les Bordelais qui lui disent merci. 

Quand les gardiens s'emmêlent

Alors que le défenseur brésilien Pablo fait ses grands débuts sous les couleurs marines et blanches, Angel Di Maria lui est aligné au coup d'envoi par Laurent Blanc tandis que David Luiz restait sur le banc. Le défenseur assiste, comme tout le monde, au début de match emprunté de la part de ses coéquipiers. Butant sur le bloc bordelais, les Parisiens dominent stérilement sans se montrer dangereux. Di Maria a beau tenter de créer des décalages, rien ne passe. Et surtout pas cette longue ouverture de Verratti directement dans les bras de Carrasso sauf que... le portier du FCGB relâche inexplicablement le ballon qui rebondit sur sa poitrine ! A l'affût, Edinson Cavani, qui n'en demandait pas tant, contrôle habilement et expédie une frappe en force sous la barre (1-0, 26e).

La solidarité entre gardiens n'est pas un vain mot. Même s'il ne l'a pas souhaité, Kevin Trapp rejoint son malheureux collègue en détresse quelques minutes plus tard quand il se fait surprendre par une déviation de la tête au premier poteau de Henri Saivet (1-1, 31e). Petit événement au Parc avec le premier but encaissé cette saison par le PSG. Trapp aurait certainement aimé que cela se passe d'une autre manière... Par chance pour lui, le gardien allemand n'aura pas à ruminer trop longtemps sa faute de main. Un coup-franc bien placé aux 25 mètres permet à Cavani, toujours lui, de doubler la mise d'une magnifique frappe enroulée (2-1, 34e). En l'absence d'Ibrahimovic, l'habituel préposé à cet exercice, l'Uruguayen a parfaitement saisi sa chance. Au point de bouleverser la donne et de supplanter le suédois dans ce domaine ?

Le PSG perd ses premiers points, Trapp aussi 

Angel Di Maria a bien l'occasion de creuser l'écart juste avant la pause, mais l'Argentin bute sur un Carrasso revanchard lui aussi et il faut attendre longtemps en seconde période pour voir les hommes de Laurent Blanc se montrer inspirés. Au contraire, ce sont les Bordelais qui se montrent les plus percutants à l'image du jeune Crivelli, dont la déviation est toute proche de tromper Trapp (69e). Deux minutes auparavant, le Parc des Princes s'était enflammé avec la première apparition de Layvin Kurzawa sous ses nouvelles couleurs (67e) puis il avait jubilé quand Saivet, pour une succession de fautes, recevait un carton rouge (77e). Autant dire qu'il n'était pas préparé à ce qui allait se produire... A savoir une deuxième, et encore plus incroyable erreur de Kevin Trapp !

Sur une passe en retrait anodine de Marquinhos, l'Allemand prend don temps pour contrôler et ne voit pas Khazri arriver comme un boulet et qui contre le gardien pour marquer dans le but vide (2-2, 78e). L'incompréhension se lit sur le visage du malheureux portier. Son concurrent Salvatore Sirigu, lui, reste impassible sur le banc. Et cette fois, les joueurs de champs ne pourront plus lui sauver la mise et lui faire oublier cette soirée cauchemardesque. Ce vendredi soir, le PSG pouvait enchaîner une cinquième victoire de rang et préparer au mieux son entrée en lice en Ligue des Champions mardi contre Malmö. Mais il s'est fait "rattraper". 

Kevin Trapp : "Une soirée compliquée"

Kevin Trapp :  "C'est une soirée compliquée d'un point de vue personnel, je ne sais pas quoi  dire. Ca ne doit pas arriver, ça peut arriver mais c'est mieux si ça n'arrive  pas. C'est dommage, je suis désolé, je ne peux rien faire d'autre que de  m'excuser. Il y a des choses qu'on ne peut pas expliquer, j'ai reçu le ballon  de Marquinhos, contrôlé et regardé Thiago (Silva) mais c'est difficile si tu  veux l'expliquer. On doit gagner ce match. C'est de ma faute c'est sûr, ça peut arriver. J'ai l'occasion mardi de faire mieux."

Julien Lamotte